BFMTV

Déconfinement: les mesures qu'Edouard Philippe doit préciser ce jeudi

Edouard Philippe

Edouard Philippe - AFP

Beaucoup d'éléments liés au déconfinement ont déjà été édictés par le Premier ministre au Parlement. Néanmoins des précisions concernant les transports devraient être apportées jeudi.

Rien de totalement nouveau, mais des précisions attendues avec impatience. Jeudi, Édouard Philippe prendra la parole à 16 heures depuis l'hôtel Matignon pour faire un point sur "l'étape du 11 mai". À savoir, le début du déconfinement et ses modalités. 

Flanqué de six membres de son gouvernement - Olivier Véran, Élisabeth Borne, Christophe Castaner, Bruno Le Maire, Muriel Pénicaud et Jean-Michel Blanquer -, le Premier ministre devrait réitérer certaines choses déjà dites au cours de diverses interventions. Les siennes à l'Assemblée nationale et au Sénat, mais aussi celles des ministres concernés au premier chef.

  • Amendes dans les transports

D'autres sujets cristallisent l'attention à quatre jours du déverrouillage programmé du pays, qui doit se faire de façon très progressive, a martelé l'exécutif. Il y a d'abord les conditions de réouverture des écoles maternelles et élémentaires, mais aussi la reprise des transports publics, le retour dans les entreprises ou la possibilité de se déplacer dans un rayon de 100 kilomètres. 

Parmi les annonces, ou confirmations plutôt, il y aura la possibilité donnée aux agents des transports (notamment ceux de la RATP et de la SNCF) de verbaliser les voyageurs en infraction. Soit pour non-port du masque, soit pour un déplacement au-delà des 100 kilomètres autorisés.

  • Attestations d'employeurs plus flexibles?

Devra être également précisée la possibilité de mettre en place des attestations d'employeur pour prendre des transports en commun à certaines heures. Sur ce point, le gouvernement entend légiférer par décret afin de rendre ces dérogations possibles et, par ailleurs, laisser la prérogative aux élus locaux de s'en servir ou non. La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, s'est prononcée en faveur de cette option. 

Un point presse spécifiquement consacré à la question des transports est prévu vendredi en fin de journée, avec la RATP et la SNCF, pour donner le détail du plan. Un format similaire à ce qui avait été mis en place comme lors des grèves de décembre contre la réforme des retraites du gouvernement.

  • La règle des 100 kilomètres de rayon

Le ministère de l'Intérieur ne confirme pas, pour l'heure, les propos tenus ce mercredi matin par Jean Castex, en charge du déconfinement au sein de l'exécutif, sur les "100 kilomètres à vol d'oiseau".

La place Beauvau planche actuellement sur les décrets d'application des conditions de mise en œuvre du déverrouillage. Dans ce cadre la règle des 100 kilomètres bénéficiera d'exceptions, notamment les motifs familiaux ou professionnels. La question de l'attestation accompagnée ou non d'un justificatif de domicile est également posée. 

Il faudra, enfin, préciser la règle des quarantaines imposées aux personnes arrivant sur le territoire national. Elle ne s'appliquera pas aux personnes en provenance de l'espace Schengen, sauf en cas de "cluster" qui apparaîtrait dans tel ou tel pays. La fermeture des plages, elle, est actée. Il sera difficile, nous dit-on au sein de l'exécutif, d'autoriser l'ouverture des plages en Bretagne et pas en Corse, par exemple.

Jérémy Brossard avec Jules Pecnard