BFMTV

COP21: petites chamailleries entre Royal et Fabius

Laurent Fabius et Ségolène Royal à Paris, le 5 novembre 2014.

Laurent Fabius et Ségolène Royal à Paris, le 5 novembre 2014. - Kenzo Tribouillard - AFP

C'est ensemble que Ségolène Royal et Laurent Fabius doivent organiser la COP21, le grand rendez-vous environnemental de la fin de l'année. Mais les deux ministres ont, semble-t-il, bien du mal à s'entendre.

Au départ, il était seul en charge de l'organisation de la 21e conférence sur le climat de la fin de l'année: la COP21. Mais lorsque Ségolène Royal est arrivée au ministère de l'Ecologie il y a 15 mois, Laurent Fabius a dû partager. Il est désormais en charge de la présidence et des négociations internationales, quand elle s'occupe de la position européenne et la mobilisation de la société civile sur ce dossier. Et, le courant a du mal à passer entre ces deux poids lourds du gouvernement.

Dans son numéro à paraître ce mercredi, L'Express cite l'entourage des ministres qui confirme les tensions.

"Il est allé chouiner chez le président', dit Ségolène Royal, selon l'hebdomadaire, lorsque Laurent Fabius obtient un arbitrage favorable; 'Elle est allée pleurer à l'Elysée 'il m'a pris ma gomme!', ironise Fabius quand Royal remporte une bataille", résume le magazine.

"Ca va s'arrêter"

Le Lab relaie un proche de Ségolène Royal qui parle même de "guerre des neuneus". Une situation qui ne daterait pas d'hier. A l'annonce de l'entrée au gouvernement de Ségolène Royal en avril 2014, Laurent Fabius aurait assuré à un élu: "Tu vas voir, au début cela va très bien se passer et ensuite, ça va s'arrêter".

Déjà en 2006, rappelle Le Lab, lorsque Ségolène Royal était candidate à la primaire PS, il avait lancé - avant de regretter ses propos - "Je préfère dire: voici mon projet, plutôt que mon projet c’est voici".

A. D.