BFMTV

Comment Macron a annoncé son départ du gouvernement à ses proches

Emmanuel Macron à La Mutualité le mardi 12 juillet 2016.

Emmanuel Macron à La Mutualité le mardi 12 juillet 2016. - PATRICK KOVARIK / AFP

Emmanuel Macron, qui démissionne ce mardi du gouvernement, met ainsi fin à une situation compliquée politiquement. A ses soutiens parlementaires, il explique selon nos informations qu'il souhaite ainsi "poursuivre et amplifier la dynamique lancée ces derniers mois".

Après plusieurs mois de situation complexe, où Emmanuel Macron a partagé une ligne parfois différente de celle du gouvernement, le ministre de l'Economie quitte ses fonctions ce mardi 30 août. Il l'a annoncé à son cabinet en début d'après-midi et avait rendez-vous avec François Hollande autour de 15 heures.

Il s'est aussi adressé à ses soutiens parlementaires. Selon nos informations, il a envoyé un SMS à chacun d'eux, pour leur annoncer la nouvelle, ainsi qu'à certains ministres. "Je souhaite t’annoncer personnellement mon départ du gouvernement", a-t-il indiqué. "Le moment est venu pour moi de poursuivre et d’amplifier en tout cohérence et de manière apaisée la dynamique lancée ces derniers mois", a poursuivi le locataire de Bercy.

"Je serais particulièrement heureux de travailler avec toi"

Dans ce message, il a également fait savoir que son mouvement lancé il y a plusieurs mois servirait de plateforme à ses idées. "'En marche' portera les convictions, les positions et l’énergie de tous les progressistes", indique-t-il. Sans oublier de soigner son relationnel avec les parlementaires: "Je serai particulièrement heureux de travailler avec toi à la réussite de ce projet." Avant de conclure: "Ce soir j’interviendrai au JT afin de donner tout son sens à cette décision et en vue de préparer les étapes à venir. Dans ce moment important de rénovation politique".

Selon Le Figaro, Emmanuel Macron annonçait déjà la couleur lors d'un déjeuner avec ses proches ces derniers jours. Alors qu'ils s'impatientent et le pressent d'agir, il donne des éléments de réponse: "Vous le saurez vite. Je vais poser la question à François Hollande. Si je peux continuer à m'exprimer et dérouler mes idées en restant au gouvernement, je resterai. Si je dois rester silencieux, j'en tirerai les conclusions", indique le quotidien. Et précise: "On ne sait pas ce que Hollande va faire en 2017. Mais dans le cas de figure où il ne serait pas candidat je ne peux pas attendre décembre! Tout le monde se prépare à la fatalité d'une défaite élégante. Je refuse cette fatalité!"

IV avec Pauline de Saint-Rémy