BFMTV

Emmanuel Macron promet de "ne rien lâcher" pour promouvoir l'agriculture française

A trois mois des élections européennes, le président de la République doit centrer son discours au Salon de l'agriculture sur sa vision européenne de la profession.

"Toutes les filières, tous les acteurs doivent continuer à se mobiliser", a déclaré le président de la République ce samedi lors d'un discours au Salon de l'agriculture à Paris. "De ces combats nous ne lâcherons rien", a-t-il dit faisant valoir les efforts faits par l'exécutif pour restituer "la valeur à ceux qui produisent".

Au-delà des maux du monde rural, abordés en début de discours, le chef de l'Etat a centré le reste de sa déclaration sur sa vision européenne de l'agriculture. Se présentant comme le "patriote" de l'agriculture, Emmanuel Macron a estimé que "l'Europe agricole aujourd'hui (était) menacée de l'extérieur (...) et de l'intérieur". 

Il a appelé à l'unité et tenu à souligner que "sans la PAC, les consommateurs européens ne bénéficieraient pas d'une alimentation accessible et de qualité". Cette politique agricole commune, Emmanuel Macron souhaite qu'elle soit "réinventée" afin d'assurer la "souveraineté alimentaire, environnementale et industrielle" du continent européen.

"Une part significative de la PAC doit être consacrée à l'environnement"

Le chef de l'Etat s'exprimait d'ailleurs devant de nombreux jeunes Européens, alors que les négociations pour élaborer la future PAC viennent de commencer et que le scrutin des européennes se rapproche. Il les a incités à devenir "les premiers militants de la transition écologique". 

"Une part significative de la PAC doit être consacrée à l'environnement", a estimé le président de la République, en soulignant que la jeunesse européenne qui s'est mobilisée ces derniers jours contre le réchauffement climatique, "c'est la même jeunesse qui se réunit pour nourrir l'Europe".

Si les agriculteurs français attendent beaucoup de la PAC, ils ont aussi des demandes immédiates: vendre leurs produits à des prix qui leur permettent de vivre, investir pour avoir des exploitations plus écolo, et ne plus être sans cesse critiqués, ce qu'ils nomment l'"agri-bashing".

Après son discours, Emmanuel Macron commencera par saluer Imminence, vache de race Bleue du Nord, égérie du Salon, puis se rendra, dans l'ordre, sur les stands des filières lait, viande bovine, volailles, oeufs, porc, pêche, pomme de terre, viticulture, fruits et légumes, grandes cultures et bière. L'an dernier, il avait passé douze heures d'affilée dans les allées, répondant à aux visiteurs, y compris les plus hostiles.
Liv Audigane avec AFP