BFMTV

Emmanuel Macron a une bonne image auprès des Français

Le nouveau ministre de l'Économie Emmanuel Macron a connu quelques contrariétés, ayant dû s'excuser d'avoir évoqué des salariés de l'abattoir Gad dont "beaucoup sont illettrées".

Le nouveau ministre de l'Économie Emmanuel Macron a connu quelques contrariétés, ayant dû s'excuser d'avoir évoqué des salariés de l'abattoir Gad dont "beaucoup sont illettrées". - Fred Dufour - AFP

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, bénéficie d'une bonne opinion auprès de la majorité (58%) des Français tandis que 41% en ont une mauvaise opinion, selon un sondage Odoxa à paru dimanche dans "Le Parisien".

Les faux pas d'Emmanuel Macron sur les "illettrées" de Gad, l'assurance chômage ou "les pauvres" et l'autocar n'empêchent pas le ministre de l'Economie de bénéficier d'une bonne opinion auprès de 58% des Français tandis que 41% en ont une mauvaise opinion, selon un sondage Odoxa paru dimanche dans Le Parisien.

Selon cette étude, 54% des personnes interrogées ont une opinion "plutôt bonne" et 4% "très bonne" du co-locataire de Bercy contre 31% qui en ont un opinion "plutôt mauvaise" et 10% "très mauvaise". Chez les sympathisants de gauche, 62% ont une bonne opinion du ministre et ce pourcentage atteint 55% chez les sympathisants de droite.

"Dynamique" 

L'analyse de la personnalité du ministre le fait apparaître comme "dynamique" auprès de 73% des personnes interrogées, "technocrate" (68%), "trop proche de la finance" (65%), "compétent" (62%), "courageux" (61%), et qui "a des convictions profondes" (59%).

En revanche, seuls 48% le trouvent "sympathique", 43% "convaincant", 36% "brutal", et 18% "proche des gens".

"Plutôt meilleur" que Montebourg

56% des sondés trouvent que c'est un bon ministre (52% plutôt bon et 4% très bon), contre 42% d'un avis contraire (33% plutôt mauvais ministre et 9% très mauvais). Une nette majorité (60%) des sondés pensent qu'Emanuel Macron est "plutôt meilleur" que son prédécesseur Arnaud Montebourg et 35% d'un avis opposé. 5% ne se prononcent pas.

Enfin la moitié des sondés (50%) pensent que le ministre est "juste comme il faut, ni trop ni pas assez à gauche", 34% pensent qu'il n'est "pas assez à gauche", 14% qu'il est "trop à gauche" et 2% ne se prononcent pas.

méthodologie

Sondage réalisé par internet auprès d'un échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française, selon la méthode des quotas.

K. L. avec AFP