BFMTV

"Les pauvres": les mots de Macron de nouveau moqués

Emmanuel Macron a une nouvelle fois fait grincer des dents en indiquant que "les pauvres voyageront plus facilement" grâce à l'assouplissement de la réglementation sur les autocars.

Emmanuel Macron a une nouvelle fois fait grincer des dents en indiquant que "les pauvres voyageront plus facilement" grâce à l'assouplissement de la réglementation sur les autocars. - BFMTV

"Les pauvres qui ne peuvent pas voyager, voyageront plus facilement", a expliqué Emmanuel Macron mercredi midi lors d'une conférence de presse détaillant ses grandes lignes pour libérer l'économie française.

La polémique suscitée par les propos d'Emmanuel Macron sur les "illettrées de Gad" n'ont visiblement pas vacciné le ministre de l'Economie contre le manque de tact.

"Quand on me dit 'les pauvres voyageront en autocar', j'ai tendance à penser que c'est une caricature, mais les pauvres qui ne peuvent pas voyager, voyageront plus facilement", a-t-il expliqué mercredi midi lors d'une conférence de presse détaillant ses grandes lignes pour libérer l'économie française.

Cette nouvelle sortie a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux. Parmi les hommes politiques, l'UMP Roger Karoutchi tweete: "Après salariés de Gad sont "illettrés", Macron insiste "avec les autocars les pauvres pourront voyager plus facilement". Merci la gauche..."

Des internautes ont choisir de réagir à l'aide de l'humour.

Le journaliste Thierry Dugeon s'interroge.

Lepaon, le premier à parler des "pauvres"

Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, avait fustigé dans la matinée le projet du gouvernement de favoriser le transport en autocar estimant qu'il sera réservé aux Français "pauvres", les autres ayant les moyens de prendre l'avion ou le train. "On va avoir trois sortes de Français: ceux qui en auront les moyens pour aller à Marseille et prendront l'avion, ceux qui auront un peu moins d'argent et prendront le train et les pauvres qui prendront le bus. Voilà le monde dans lequel on veut nous installer", a affirmé Thierry Lepaon sur France 2.

L'assouplissement de la règlementation du transport en autocar est l'une des mesures annoncées par le ministre de l'Economie dans le cadre de son projet de loi pour l'activité. L'enjeu: permettre la mobilité des personnes à faibles revenus et déverrouiller le secteur.

Quelques jours après son entrée au gouvernement, Emmanuel Macron avait dû présenter ses s'excuser pour ses "plus plates excuses" à l'égard des ex-salariés de Gad. "Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées", avait lancé le nouveau ministre suscitant l'indignation des concernées.

Il avait ensuite promis de les rencontrer, les anciens salariés de l'usine finistérienne l'attendent de pied ferme.

Karine Lambin