BFMTV

Pourquoi ne sait-on rien des vacances de François Hollande?

L'une des dernières photos de François Hollande avant son départ en vacances lors d'une visite dans une école de gendarmerie à Tulle, en Corrèze

L'une des dernières photos de François Hollande avant son départ en vacances lors d'une visite dans une école de gendarmerie à Tulle, en Corrèze - Mehdi Fedouach - AFP

Motus et bouche cousue sur les vacances de François Hollande. Pas un mot de l'Élysée sur la destination et la durée des congés du président. Cette année, le chef de l'État fait dans la discrétion, à dessein.

Sur le perron de l'Élysée, à Tulle pour la visite d'une école de gendarmerie, ou lors de l'inauguration d'un domaine en Corrèze. Ce sont les dernières images de François Hollande: celles d'un président en exercice qui ne se laisse pas distraire de ses objectifs, même au cœur de l'été. Car cette année, vacances très discrètes pour le chef de l'État. Tout ce que l'on sait, c'est que le locataire de l'Élysée a fêté ses 62 ans le 12 août dernier avec ses quatre enfants dans le Sud de la France, selon les confidences d'un proche au Parisien.

Depuis le début de l'été, François Hollande est introuvable entre deux apparitions officielles. De quoi contraster avec ses vacances en 2012. Peu après son élection, il avait dû affronter une vive polémique après avoir pris deux semaines de congé.

"Je crois qu'il y a le traumatisme du premier été, juste après son élection, il a été photographié sur la plage de Brégançon en bermuda, analyse pour BFMTV Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération. Cela a été vécu ensuite comme une erreur de communication tragique."

Des vacances réduites de moitié

Depuis, le président a drastiquement réduit la durée de ses vacances, amputée de plus de la moitié. Quant à savoir où il les passe, mystère. L'Élysée ne précise plus les lieux de villégiatures du chef de l'Etat. Un fait inhabituel pour les dirigeants occidentaux: Barack Obama est à Martha's Vineyard, dans le nord-est des États-Unis, et Angela Merkel près de Naples, en Italie. Un tel secret est une première en France. Car l'année dernière, les photographes avaient réussi à retrouver la trace de François Hollande, dans le Var.

Le contexte d'état d'urgence et de menace terroriste aura aussi certainement beaucoup joué dans cette absence de communication.

"Imaginons qu'on ait une photo de François Hollande dans une chaise longue deux heures avant ou après un attentat tragique, ajoute Laurent Joffrin. Ce serait une faute de goût que d'avoir l'air de prendre un peu à la légère la situation alors qu'elle est grave."

"Séparer la vie publique de la vie privée"

Une discrétion qui serait aussi dictée par le rapport qu'entretiennent les Français avec les hommes politiques.

"Le président s'inscrit dans une tradition française, écornée ces dernières années par Nicolas Sarkozy et François Hollande lui-même, qui est de séparer la vie publique de la vie privée, analyse pour BFMTV.com Stéphane Rozès, président de CAP et enseignant à Sciences-Po et HEC. Et dans un contexte d'attentat qui peut subvenir à tout moment, cela se prête moins à un coup de canif à cette tradition."

Cette année, aucune image n'a filtré. "Nous avons cherché à le repérer un peu partout où il est susceptible de se rendre sans y parvenir, détaille le responsable d'une agence de presse spécialisée pour Le Parisien. Ceci dit, il faut être honnête: le président ne passionne plus les foules. Emmanuel Macron avec sa femme Brigitte croisant un nudiste sur une plage à Biarritz, c'est nettement mieux."

Ce que confirme pour BFMTV.com Yvan Bousseau, rédacteur en chef de l'agence photo Bestimage. "Nous n'avons pas eu de demande pour le faire et nous n'avions personne sur lui." Même absence de couverture chez Abaca Press: "Nous n'avons pas cherché à travailler sur les vacances de François Hollande cet été. Ce sont des vacances "privées" sans communication de la part du service de presse", assure pour BFMTV.com l'un de ses représentants.

"Anodin de voir une photo de lui au fort de Brégançon"

Les trois derniers étés, François Hollande ne s'est pas absenté plus de 10 jours et, sur l'ensemble du quinquennat, il s'est accordé 10,8 jours de repos en moyenne par été, analyse Le Parisien. Cette année, ce sont donc des vacances en pointillé. Officiellement, sur le site de l'Élysée, rien à son agenda entre le 6 août - après son déplacement à Rio pour la cérémonie d'ouverture des JO - et le 11 août, avec un conseil restreint de défense et deux visites en Corrèze. À partir du 12 août, seul un déplacement à Rome était inscrit à son agenda - ce mercredi lors duquel il a été reçu par le pape. Un conseil de défense s'est également tenu dans la matinée à l'Élysée.

Pour Stéphane Rozès, les Français se moquent se savoir où séjourne le chef de l'État. "Ils comprennent bien qu'un président puisse avoir besoin de s'isoler avec des personnes qui lui sont proches." Et pour le politologue, si une photo volée fuitait, les conséquences seraient minimes.

"Les Français font la distinction entre ce qui est de l'ordre d'une exploitation journalistique et d'une exposition volontaire de la vie privée, guère appréciée. S'il peut leur arriver de se ruer dans les kiosques, ils ne prennent cependant pas en compte la vie privée des hommes politiques pour juger leurs qualités dans la vie publique. Ce serait tout à fait anodin de voir une photo de lui au fort de Brégançon."

https://twitter.com/chussonnois Céline Hussonnois Journaliste BFMTV