BFMTV

Popularité en berne, défaite du PS dans l'Oise : le blues de François Hollande

67% des Français sont mécontents de l'action de François Hollande

67% des Français sont mécontents de l'action de François Hollande - -

Un nouveau mauvais sondage ce weekend et une claque pour le PS dont la candidate n’a pas franchi le 1er tour dans l’Oise dimanche: François Hollande pourrait avoir atteint la cote d’alerte.

L'hiver aura été rude pour François Hollande. On savait le chef de l'Etat de plus en plus impopulaire et la stratégie du gouvernement peu lisible pour les Français: ce désamour s’est traduit pour la première fois ce weekend dans les urnes avec le fiasco socialiste lors de l’élection législative partielle dans l’Oise.

Mais cet échec du PS aura surtout montré que c’est le propre électorat du candidat Hollande en 2012 qui est le plus démobilisé. Un camouflet pour le président de la République, en pleine opération de reconquête de l’opinion, et qui devrait s’exprimer très prochainement à la télévision pour redorer son image.

Selon les experts, pour commencer à inverser la courbe des sondages, le chef de l’Etat devra avant tout se ré-ancrer à gauche.

"L’objectif pour Hollande n’est pas de redevenir populaire", explique Jérôme Sainte-Marie, directeur général adjoint de l’institut CSA. "Il est très difficile de l’être quand a une progression du chômage telle que celle que l’on connait. Son objectif est de reconquérir autant de ses électeurs, pour avoir une base électorale et sociologique qui le soutienne.

Réaffirmer son ancrage à gauche

"Pour cela, il va devoir annoncer des mesures qui réaffirment son ancrage à gauche ou qui annoncent la recomposition de sa majorité", poursuit Jérôme Sainte-Marie.

François Hollande pourra se consoler avec la méga commande obtenue par Airbus, éclaircie bienvenue dans un horizon sombre de mauvaises nouvelles.

Quant au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, régulièrement critiqué pour sa gestion, voire, sa personnalité, il aura lui aussi l’occasion de rassoir son autorité et de redéfinir son cap. Ce sera dès mercredi à l’Assemblée nationale, lorsqu’il répondra à l’UMP qui doit défendre une motion de censure contre le gouvernement.

À LIRE AUSSI:

>> DESSIN - "Le pingouin", chanson de Carla Bruni contre Hollande?

>> Duel UMP-FN dans l'Oise: une "claque" pour le PS