BFMTV

L'UMP a déposé sa motion de censure contre "un gouvernement aux abois"

Jean-François défendra mercredi à l'Assemblée nationale la motion de censure déposée ce vendredi par 145 députés.

Jean-François défendra mercredi à l'Assemblée nationale la motion de censure déposée ce vendredi par 145 députés. - -

Promesse tenue pour l'UMP qui a déposé ce matin une motion de censure contre la politique économique du gouvernement. À cette défiance montrée au gouvernement s'associent les deux députés du FN de l'Assemblée.

Les députés UMP ont déposé vendredi matin leur motion de censure "contre la politique économique d'un gouvernement aux abois", qui sera débattue mercredi à l'Assemblée nationale. François Hollande, "qui devait 'réenchanter le rêve français', est en train d'entrer dans l'Histoire comme le président des impôts et du chômage", proclame cette motion rendue publique par le groupe UMP à l'Assemblée.

Un contexte difficile mais des réponses inappropriées selon l'UMP

"Contrairement à ce que faisait le Parti socialiste lorsqu'il était dans l'opposition, nous ne nions pas la réalité de la crise économique mondiale. Mais nous contestons la nature et l’intensité des réponses qui sont apportées par le gouvernement. Loin de contrer la crise, la politique de François Hollande l’amplifie", poursuit le texte.

"Si sa seule réponse consiste à parler du passé et à travestir la réalité pour masquer ses échecs, l’Assemblée nationale devra censurer la politique économique d’un gouvernement aux abois, incapable de s’élever au-dessus de ses intérêts électoraux et de ses réflexes idéologiques", conclut la motion.

Copé défendra la motion mercredi

La motion sera défendue mercredi dans l'hémicycle par le président de l'UMP, Jean-François Copé, député-maire de Meaux, à l'origine de cette initiative.

Pour être adoptée, une motion de censure doit recueillir la majorité des membres composant l'Assemblée, ce qui ne laisse aucune chance à celle du groupe UMP, les socialistes détenant à eux seuls la majorité absolue.

Cette adoption est d'autant moins probable que certains cadres du parti n'ont pas signé cette motion. Quarante-sept noms étaient absents de la liste des signataires, dont: Luc Chatel, Laurent Baroin, Christian Estrosi, Jérôme Chartier, Patrick Balkani, Patrick Devedjian, Lionnel Luca, Claude Greff, Thierry Mariani ou Laurent Wauquiez...

Le FN avec l'UMP

Les deux députés élus sous les couleurs du FN, Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen, ont annoncé ce vendredi qu'ils voteront mercredi la motion de censure de l'UMP contre la politique économique du gouvernement. Ils ont aussi exprimé certaines réserves. "Je la vote, mais ça n'exonère nullement l'UMP de ses fautes passées", a ainsi déclaré le député du Gard, Gilbert Collard. Même son de cloche pour la députée du Vaucluse qui a stigmatisé le "délabrement économique, social et moral que la gauche est en train d'aggraver".

À LIRE AUSSI:

>> UMP: une "motion de censure" bientôt déposée contre le gouvernement

>> Déficit: l'objectif des 3% en passe d'être abandonné?