BFMTV

Et si Hollande soutenait Macron?

Emmanuel Macron et François Hollande à l'Elysée le 23 mai 2016.

Emmanuel Macron et François Hollande à l'Elysée le 23 mai 2016. - Charles Platiau - Pool - AFP

Dans une interview publiée ce dimanche dans le JDD, Dominique Villemont, intime de François Hollande et soutien d'Emmanuel Macron, avance que le président pourrait se rallier à son ancien ministre de l'Economie pour l'élection présidentielle de 2017.

François Hollande pourrait-il soutenir à la présidentielle un autre candidat que celui désigné lors de la primaire de la gauche? Le soutien d'Emmanuel Macron et ami de longue date de François Hollande, Dominique Villemot, penche pour ce scénario, ce dimanche, dans une interview donnée au JDD. L'avocat estime qu'aucun des candidats de la primaire de la gauche n'a une chance de figurer au second tour de l'élection.

Un choix pragmatique

Selon lui, une présidentielle est "la rencontre entre un homme et des Français" et c'est pour cette raison qu'il s'est tourné vers le fondateur du mouvement En Marche!. Celui qui avait accompagné le chef de l'Etat dans son accession à l'Elysée voit en Emmanuel Macron un candidat qui se "situe hors du système des partis".

Dominique Villemont indique qu'il ne votera pas à la primaire pourtant il assure rester socialiste. L'avocat fait ce choix par pragmatisme, son seul objectif est d'éviter un second tour qui opposerait Marine Le Pen à François Fillon. Le fiscaliste pense qu'au PS d'autres que lui pourraient suivre le même mouvement.

"Il se prononcera fin février ou début mars"

Et lorsqu'on lui demande si François Hollande pourrait emboiter le pas, il répond:

"Pour l'heure, le président pointe le doigt sur les dangers des programmes de Fillon et de Le Pen, et ne soutient personne dans cette primaire. Il se prononcera fin février ou début mars. Mais François Hollande va probablement soutenir Macron".

Ce n'est pas le premier proche du chef de l'Etat à opter pour cette option. L'ancien conseiller politique de François Hollande, Aquilino Morelle a déjà indiqué qu'il était convaincu que le président finirait par soutenir Emmanuel Macron.

Tempête à l'Elysée

Le pronostic de Dominique Villemot n'a pas plu à l'Elysée. Il a même franchement déplu au président de la République. Ce dimanche, le "Château" a réagi avec hauteur auprès du Lab d'Europe1

"Il est seul responsable de ses propos. Il ne parle pas avec l'aval de l'Élysée, il n'est pas le porte-parole de la présidence et nous ne sommes pas en contact avec lui."

La source élyséenne reproche enfin à l'avocat de "tenter de faire croire" qu'il a été missionné par le président de la République, en profitant pour "raconter n'importe quoi". 

Dans la foulée, Dominique Villemot a démenti formellement avoir tenu les propos qui lui sont prêtés. C'était donc au tour du JDD de prendre la mouche. L'hebdomadaire a publié sur son site le récit des conversations entre la rédaction et le juriste. Le journal assure avoir reçu le sms suivant en provenance de Dominique Villemot, alors que la polémique naissait: "Le président me demande de faire un démenti".
Elise Maillard