BFMTV

Emmanuel Macron reprend son "tour de France des territoires" dans les Hautes-Pyrénées

Emmanuel Macron en déplacement à Saint-Cirq-Lapopie, près de Cahors, le 2 juin 2021

Emmanuel Macron en déplacement à Saint-Cirq-Lapopie, près de Cahors, le 2 juin 2021 - Lionel BONAVENTURE © 2019 AFP

Le chef de l'État sera dans les Hautes-Pyrénées jeudi pour assister à une étape du Tour de France, et se rendra à Lourdes vendredi.

À un an de la présidentielle, Emmanuel Macron avait annoncé fin avril à la presse régionale vouloir "reprendre (son) bâton de pèlerin et aller dans les territoires pour prendre le pouls du pays, aller au contact". Moins d'un mois après, le 2 juin, le chef de l'État était à Saint-Cirq-Lapopie, dans le Lot, pour la première étape de son "tour de France des territoires".

Une étape suivie d'une deuxième le 8 juin, à Tain-l'Hermitage, dans la Drôme, marquée par la gifle infligée au président de la République par un badaud, épisode qui a semble-t-il mis un léger coup d'arrêt aux velléités de retour au terrain d'Emmanuel Macron.

Un peu plus d'un mois après, les régionales et départementales passées et de nouvelles mesures sanitaires face à la crise épidémique annoncées, le locataire de l'Élysée reprend son "bâton de pèlerin", direction les Hautes-Pyrénées, dès ce jeudi après-midi, avant un voyage au plus long-cours en Polynésie, où il est attendu le 25 juillet.

Le Tour de France pour "embrasser le pays et ses paysages"

Cette semaine, Emmanuel Macron fera d'abord un crochet par le Tour de France, pour suivre la 18e étape. Une manche en montagne, entre Pau, commune de son allié François Bayrou, et Luz-Ardiden. Une habitude, puisque depuis 2017 et son élection, il s'est chaque année - sauf en 2018 - déplacé pour assister à l'une des manches de la Grande Boucle, à l'image de ses prédécesseurs.

"C’est un de ces moments où vous pouvez embrasser le pays et ses paysages", avait-il argué dans la dernière édition de la revue Zadig.

Auprès du Parisien, le chef de file des sénateurs LaREM François Patriat file aussi la métaphore charnelle:

"Il faut qu’il réépouse la France, qu’il entretienne cette conjugalité", a-t-il déclaré.

Rencontres multiples

Le chef de l'État profitera du déplacement pour rencontrer des habitants de la commune de Sainte-Marie-de-Campan et des spectateurs de la compétition cycliste. Au programme également, une rencontre avec des représentants des filières agricoles avec une présentation de produits du terroir, et des échanges avec des élus locaux.

A l'issue de l'étape, qu'il suivra dans la voiture du directeur du Tour de France Christian Prudhomme, Emmanuel Macron assistera à la remise du trophée du vainqueur du jour, avant de rencontrer des personnels du "vaccibus" gravitant autour de la compétition.

Ce vendredi, changement de cadre mais toujours dans les Hautes-Pyrénées. Emmanuel Macron se rendra dans la matinée à Bagnères-de-Bigorre, à l'usine de construction ferroviaire CAF pour une visite du site et un échange avec les salariés. Une commune qui n'est pas inconnue du président puisqu'il passait naguère des vacances non loin chez sa grand-mère.

Première visite d'un président en exercice au sanctuaire de Lourdes

À la mi-journée, Emmanuel Macron est attendu au château de Lourdes où il rencontrera élus et acteurs touristiques et hôteliers, alors que la commune a subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire.

"On table cette année sur une baisse de la fréquentation de 85% (par rapport à 2019", déclarait à l'AFP mardi Christian Gélis, président de l'Union des métiers et de l'hôtellerie du département.

Enfin, Emmanuel Macron conclura son déplacement par une visite du sanctuaire de Lourdes, qui se fera en présence du recteur des lieux, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas. Un fait notable:

"Emmanuel Macron est le premier chef d'État à venir jusqu'au sanctuaire, d'autres présidents étaient venus accueillir les papes mais étaient restés à l'aéroport de Tarbes et Lourdes", souligne le recteur auprès de l'hebdomadaire catholique Famille-Chrétienne.

Volonté de s'adresser à l'électorat catholique? D'après La Croix, ce déplacement ne se pare officiellement pas de tels atours, mais le quotidien souligne malgré tout que ce 16 juillet marque le lancement du pélerinage en ligne "Lourdes United", créé l'année passée en raison de l'épidémie de Covid-19, et constitue aussi l'anniversaire de la dernière apparition de la vierge Marie à Bernadette Soubirous, qui se serait produite le 16 juillet 1858.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV