BFMTV

Chômage: Macron appelle les jeunes à accepter des emplois, "même si ce n'est pas exactement ce qu'on veut"

En Guadeloupe, vendredi, Emmanuel Macron a échangé quelques mots avec un jeune sur les difficultés à trouver un emploi. Une séquence qui fait écho à la leçon donnée il y a quinze jours à un jeune chômeur, et qui avait fait polémique.

Emmanuel Macron persiste et signe, mais change de ton. Deux semaines après avoir sermonné un jeune chômeur de 25 ans qui lui confiait ses difficultés à trouver un emploi dans l'horticulture, et à qui il avait conseillé de "traverser la rue" pour décrocher du travail, le chef de l'Etat a livré le même discours à un jeune Guadeloupéen, vendredi, lors d'un bain de foule à Goyave. Mais le président de la République a cette fois-ci arrondi les angles.

"Je ne veux pas que certains tombent dans la facilité"

Interpellé par ce jeune homme qui reprenait ses propos sur le fait de "traverser la rue" pour trouver du travail et lui expliquait que "ce n'est pas facile" et que "ce n'est pas comme ça que ça fonctionne", Emmanuel Macron a répondu: "Je suis toujours au côté de ceux pour qui ce n'est pas facile, sinon je ne serais pas là et je ne me battrais pas chaque jour".

"Mais je ne veux pas, parce que ce n'est pas facile, que certains tombent dans la facilité et disent simplement 'c'est l'Etat qui va me trouver un job et un avenir", a aussitôt tempéré le chef de l'Etat.

Ton adouci

"Moi j'attends de chaque jeune qu'il prenne ses responsabilités (...). Et donc quand il y a des offres d'emploi qui existent, même si ce n'est pas exactement ce que l'on veut, peut-être au début d'accepter pendant quelques mois pour se mettre le pied à l'étrier. C'est important, parce que sinon on est dans une société qui demande toujours la solution à l'autre", a poursuivi Emmanuel Macron. 

Un discours identique à celui tenu face à Jonathan il y a quinze jours, mais livré sur un ton adouci. Il y a deux semaines, le président de la République avait suscité la polémique en faisant la leçon à ce jeune venu l'interpeller sur ses difficultés à trouver du travail. 

"Si vous êtes prêt et motivé, dans l'hôtellerie, les cafés, la restauration, dans le bâtiment, il n'y a pas un endroit où je vais où ils ne me disent pas qu'ils cherchent des gens. (…) Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve, ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler", avait assuré Emmanuel Macron.

A.S.