BFMTV
Présidentielle

"Hypocrisie", "consternant"... Après la suspension des débats sur le pass vaccinal, l'exécutif vise Pécresse

Valérie Pécresse et Emmanuel Macron lors de l'inauguration de la maison d'Emile Zola le 26 octobre 2021

Valérie Pécresse et Emmanuel Macron lors de l'inauguration de la maison d'Emile Zola le 26 octobre 2021 - Ludovic MARIN / POOL / AFP

L'examen du texte qui devait permettre au gouvernement de déployer le pass vaccinal le 15 janvier a été suspendu dans la nuit de lundi à mardi. Le gouvernement accuse la candidate des LR d'être responsable de cet échec.

Après le camouflet infligé par les oppositions au gouvernement, reportant l'adoption du pass vaccinal, la majorité monte au front et s'attaque à Valérie Pécresse. Les députés LR, tout comme ceux de la France insoumise, ont été à la manœuvre dans la nuit de lundi à mardi pour suspendre les débats visant à déployer le pass vaccinal d'ici le 15 janvier prochain.

C'est Yaël Braun-Pivet, la présidente de la Commission des lois à l'Assemblée nationale, qui a ouvert la première les hostilités.

"Jouer l'obstruction"

"On a vu des oppositions qui, sur force plateaux TV et tweets, nous disent qu’elles sont favorables au pass vaccinal et soutiennent ce projet de loi et qui dans l’hémicycle, ont fait complètement l’inverse, ont joué l’obstruction et ont voté de façon massive pour que les débats cessent", a ainsi jugé la députée auprès de l'AFP.

Alors que la candidate des Républicains défend le pass vaccinal, tout comme Éric Ciotti, plusieurs de ses lieutenants se sont en effet réjouis de la suspension du projet de loi qui visait à le déployer d'ici le 15 janvier prochain. A commencer par son porte-parole de campagne, le député LR Aurélien Pradié qui a estimé sur Twitter qu'"Olivier Véran et le gouvernement (venaient) de recevoir une leçon de respect de la démocratie".

Même son de cloche du côté e Damien Abad, le patron des députés LR.

"Amateurs un jour, amateurs toujours", a ainsi estimé celui qui vient d'intégrer son comité politique.

"Valérie Pécresse doit clarifier sa position"

Ces propos n'ont pas été du goût de Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. "Ces derniers jours, on a vu Valérie Pécresse et Éric Ciotti dire dans les médias qu’ils soutenaient le pass vaccinal. Et hier soir, on a vu les députés LR (...) voter contre (...) Valérie Pécresse doit clarifier sa position", a ainsi estimé le secrétaire d' État sur France Inter ce mardi matin.

Amélie de Montchalin, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a elle dénoncé "la duplicité" et "l'irresponsabilité" des députés proches de Valérie Pécresse ce mardi sur BFMTV.

"Consternant"

"C'est consternant de voir Les Républicains s'allier avec la France insoumise et le Rassemblement national", a encore réagi Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, sur France info.

Alors que la majorité présidentielle semble hésiter depuis plusieurs semaines sur la stratégie à adopter face à Valérie Pécresse, jugée comme une concurrente sérieuse à Emmanuel Macron, le revers du gouvernement au Palais-Bourbon a serré les rangs.

Marie-Pierre Bourgeois