BFMTV

Comment Emmanuel Macron et Marine Le Pen se préparent au débat

Les deux candidats à la présidentielle s’affrontent pour la première fois seuls à seuls mercredi.

Elle a allégé son emploi du temps, il a demandé à ses collaborateurs de lui fournir des notes. A vingt-quatre heures du débat télévisé qui les opposera devant des millions de téléspectateurs mercredi, Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont pris leurs précautions dans la perspective de leur dernier leur duel avant le second tour de la présidentielle. La candidate du FN, par exemple, a décidé de se ménager, elle qui effectuait un déplacement par jour jusqu’à présent.

"Formules qui marchent et coups surprise"

Il faut dire que le rendez-vous médiatique qui attends les deux finalistes de la présidentielle est une épreuve quasi-physique: ils devront s’affronter en direct sur une dizaine de thèmes, pendant près de deux heures et demi.

Le moment ou jamais pour les duellistes de valoriser leur projet… et de décrédibiliser celui de leur adversaire, comme l’explique à BFMTV Arnaud Mercier, professeur de communication politique à l’université Paris-II:

"(Il s’agit) de synthétiser, de concentrer des choses qu’on a déjà dites en meeting, des formules qui marchent. Et aussi souvent de préparer un petit 'coup surprise'".

Des coups, Marine Le Pen en réserve un certain nombre à Emmanuel Macron. C’est ce que David Rachline, son directeur de campagne a confié au micro de BFMTV:

"Elle travaille, elle a l’intention de démontrer la réalité du projet de monsieur Macron, qui jusqu’ici était relativement caché. Il a maintenu un flou artistique (…). Donc, on a un certain nombre de questions à lui poser et je pense que Marine montrera qu’il est dans la continuité absolue de la politique de monsieur Hollande".

Sur la forme, l’eurodéputée va s’efforcer de sourire et de parler plus lentement que d’habitude, croit savoir Europe 1. Manière d’incarner son premier slogan de campagne sur "la France apaisée".

"On ne va pas faire semblant"

Du côté d’Emmanuel Macron, on se garde bien de donner trop de détails sur la stratégie du favori des sondages. Interrogé par BFMTV, Christophe Castaner, son porte-parole, assure simplement que le candidat d’En Marche! prend la joute oratoire très au sérieux:

"On n’est pas dans un jeu de rôle, il n’y a pas de sparring partner, on ne va pas faire semblant de jouer à un débat entre Marine Le Pen et lui".

Après avoir passé ces derniers jours à souligner le risque démocratique que constituerait le Front national, Emmanuel Macron a d’autres munitions à sa disposition. Selon Europe 1, l’ex-patron de Bercy devrait concentrer ses attaques sur le programme économique de sa rivale et sur les "affaires" liées au mouvement frontiste.

G. de V. (Vidéo: Johanna Ghiglia et Clothilde Hazard avec Annabelle Rouleau)