BFMTV

Présidentielle: au fait, pourquoi l'Élysée s'appelle l'Élysée?

Étymologiquement, le nom propre Élysée désigne une partie de l'Hadès, le séjour des morts.

Étymologiquement, le nom propre Élysée désigne une partie de l'Hadès, le séjour des morts. - ERIC FEFERBERG / AFP

Le 14 mai prochain, le somptueux palais du faubourg Saint-Honoré verra s'avancer sous son perron le 25e chef de l'État français.

Résidence parisienne du chef de l'État et siège de la présidence de la République française depuis 1848, l'Élysée est généralement considéré comme l'antichambre du pouvoir en France - pouvoir exécutif dont il est à la fois le symbole et un synonyme. C'est d'ailleurs sous le perron de cet hôtel particulier de l'ouest parisien que s'avancera le 14 mai prochain le 25e chef de l'État français. 

"La plus belle maison de plaisance de Paris"

Situé au 55, rue du Faubourg Saint-Honoré, dans le 8e arrondissement, ce bâtiment s'est longtemps appelé d'hôtel d'Évreux, du nom du comte qui a présidé à sa construction. Désireux de s'installer à Paris, Louis-Henri de La Tour d'Auvergne avait jeté son dévolu sur ce qui n'était à l'époque qu'un marais inhabité et excentré par rapport au centre de la capitale. Érigé en 1720 par l'architecte Armand-Claude Mollet dans le plus pur style classique, son hôtel particulier est alors considéré par l'architecte et essayiste Jacques-François Blondel comme "la plus belle maison de plaisance des environs de Paris". 

L'hôtel d'Évreux vers 1737.
L'hôtel d'Évreux vers 1737. © Wikimedia

Un temps résidence parisienne de Madame la marquise de Pompadour, favorite du roi Louis XV, l'hôtel d'Évreux devient successivement résidence des ambassadeurs extraordinaires, musée puis garde-meuble. Ce n'est qu'en 1787 qu'il prend le nom d'Élysée-Bourbon, sur impulsion de la princesse Bathilde d'Orléans, duchesse de Bourbon. Bourbon "sans doute pour remercier son cousin Louis XVI de le lui avoir vendu" ; Élysée "pour évoquer la déjà célèbre promenade des Champs-Élysées toute proche", expliquent Patrice Duhamel et Jacques Santamaria dans L'Élysée: Histoire, secrets, mystères

Le séjour des âmes vertueuses dans la mythologie grecque

La promenade prend le nom de Champs-Élysées en 1709, probablement pour souligner l'opposition entre cette avenue agréable et la partie basse et marécageuse du quartier. Et pour cause: à l'origine, dans la mythologie grecque, l'Élysée désigne une partie paradisiaque de l'Hadès, le séjour des morts. Selon le Larousse, un "lieu délicieux (...) séjour des âmes des héros et des hommes vertueux". Dans l'Odyssée, Homère décrit l'Élysée comme l'endroit où "la plus douce vie est offerte aux humains":

"Jamais neige ni grands froids ni averses non plus ; On ne sent partout que zéphyrs dont les brises sifflantes montent de l'Océan pour donner la fraîcheur aux hommes."

Privé de sa majuscule, le nom commun élysée désigne aussi, par extension, un lieu agréable, où il fait bon vivre. On retrouve cette acception chez Stendhal - "Il y aurait dans un village, en vue de Paris, un élysée pour les femmes malheureuses, une maison de refuge" (Amour) - ainsi que chez Gérard de Nerval - "Il y a là des moulins, des cabarets et des tonnelles, des élysées champêtres et des ruelles silencieuses" (Promenades et souvenirs).

Dans l'Odyssée, Homère décrit l'Élysée comme un lieu où "la plus douce vie est offerte aux humains": "Jamais neige ni grands froids ni averses non plus ; On ne sent partout que zéphyrs dont les brises sifflantes montent de l'Océan pour donner la fraîcheur aux hommes."
Dans l'Odyssée, Homère décrit l'Élysée comme un lieu où "la plus douce vie est offerte aux humains": "Jamais neige ni grands froids ni averses non plus ; On ne sent partout que zéphyrs dont les brises sifflantes montent de l'Océan pour donner la fraîcheur aux hommes." © AFP
Claire Rodineau