BFMTV

CARTES - Départements, circonscriptions: Macron l’emporte partout, ou presque

-

- - -

Entre les deux tours, Emmanuel Macron a arraché 45 départements et 172 circonscriptions à Marine Le Pen. Retour en cartes interactives sur la victoire écrasante du candidat d'En Marche! sur l'ensemble du territoire.

La quasi-totalité du territoire français a accordé la victoire à Emmanuel Macron, élu ce dimanche 8e président de la République française. Il devance Marine Le Pen dans 94 des 96 départements de France métropolitaine. Il arrache même à la candidate déchue les départements des régions Grand-Est et Provence-Alpes-Côte d’Azur qui ont pourtant voté massivement pour le Front national au premier tour. Seuls le Pas-de-Calais et l’Aisne ont placé le parti d’extrême droite en tête, avec toutefois un écart d'à peine 4 et 5% entre les deux finalistes.

Le Pen perd 45 départements entre les deux tours

Emmanuel Macron fait presque l’unanimité en Ile-de-France, où il enregistre ses meilleurs résultats: 89.68% pour Paris, 85.65% pour les Hauts-de-Seine, 80.32% en Val-de-Marne. Il réalise également de très bonnes performances en Bretagne, avec des scores dépassant la barre des 75%. Globalement, la carte du second tour ressemble à celle du premier: l’Ouest a massivement voté pour le candidat d’En Marche!, tandis que l’écart avec la candidat d’extrême droite se resserre dans l’Est de l’hexagone.

Marine Le Pen perd au total 45 départements par rapport au premier tour, montrant un report de voix massif pour Emmanuel Macron. La défaite est amère dans les départements de Meuse, Haute-Marne, Haute-Saône ou encore des Ardennes: l’extrême droite atteignait plus de 32% des suffrages exprimés dans ces départements le 23 avril.

10 fois plus de circonscriptions pour Macron

Même constat au niveau des circonscriptions: Emmanuel Macron l’emporte sur la majorité du territoire métropolitain. 495 circonscriptions pour le nouveau président contre 44 circonscriptions pour Marine Le Pen. À cette plus petite échelle, le Front National garde ainsi quelques contrées, dans la région Grand-Est, la côte d’Azur et la Corse.

Cependant, la comparaison au premier tour s’avère toujours douloureuse pour la candidate déchue: Marine Le Pen a perdu 172 circonscriptions au profit d’Emmanuel Macron entre le 23 avril et le 7 mai.

Une forte abstention dans les territoires de Mélenchon

L’analyse géographique de l’abstention et des votes blancs apporte également quelques précieux enseignements. Les zones où les Français ont exprimé le moins de suffrages correspondent aux circonscriptions où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête. Le candidat de la France Insoumise avait consulté ses soutiens sur la consigne de vote à suivre pour le second tour: l’abstention l’avait emporté. C’est par exemple le cas en Ariège, ou plus d’un tiers des Français n’ont voté pour aucun des deux finalistes. 

En Seine-Saint-Denis, un des rares départements à avoir placé Jean-Luc Mélenchon en tête, l’abstention et les votes blancs atteignent des records: plus de 40% des inscrits. Au contraire, les territoires déjà gagnés par Emmanuel Macron le 23 avril se sont largement mobilisés: plus de 70% des inscrits ont exprimé un vote à Paris et en Bretagne.

Emeline Gaube