BFMTV

Quel score pour Marine Le Pen dans les municipalités Front national?

Marine Le Pen, présidente du Front national, le 6 décembre 2015.

Marine Le Pen, présidente du Front national, le 6 décembre 2015. - Denis Charlet - AFP

Marine Le Pen a perdu le second tour de la présidentielle dimanche soir, avec 33,94% des voix selon les dernières estimations. Mais quel score a-t-elle fait dans les onze municipalités dirigées par le Front national?

Emmanuel Macron a été élu président de la République dimanche soir avec près de deux tiers des suffrages exprimés, contre 33,94% pour Marine Le Pen. Alors que celle-ci était en tête dans 43 départements au premier tour, elle n’en remporte cette fois-ci que deux: l’Aisne et le Pas-de-Calais.

C’est à Hénin-Beaumont, dirigée par l’un de ses bras droits Steeve Briois et où elle est inscrite, que la candidate a enregistré son plus gros score sur les 11 mairies FN: 61,56%. A Mantes-la-Ville, au contraire, elle n’a remporté qu’un peu moins de 32% des voix.

Sur les 11 municipalités dirigées par un maire Front national, Marine Le Pen arrive en tête des suffrages dans cinq d’entre elles: Beaucaire (Gard), Cogolin (Var), Fréjus (Var), Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) et Le Luc (Var). Voici un tour d’horizon de son score dans les différentes municipalités Front national.

Beaucaire (Gard)

Marine Le Pen arrive en tête des suffrages à Beaucaire, avec 55,47% des voix, contre 44,53% pour Emmanuel Macron. L’abstention s’élève ici à 24,51% et le nombre de bulletins blancs à 7,84%. Elle était également arrivée en tête au premier tour avec 40,83% des suffrages exprimés, devant Jean-Luc Mélenchon (22,98%).

Béziers (Hérault)

Dans la municipalité de Robert Ménard, c’est Emmanuel Macron qui a remporté le scrutin, avec 52,69% des suffrages exprimés. Marine Le Pen récolte 47,31%, avec une abstention de 29,63% bien supérieure à la moyenne nationale (environ 25%).

Au premier tour, Marine Le Pen était pourtant arrivée en tête devant Jean-Luc Mélenchon, avec un peu plus de 31% des suffrages. Emmanuel Macron n’était lui que le quatrième homme, avec 17,56% des voix.

  • Cogolin (Var)

A Cogolin, Marine Le Pen arrive en tête au second tour avec 51,92% des voix. Un score plutôt fragile, étant donné que le candidat d’En Marche! n’était arrivé que troisième au premier tour, avec 16,44% des suffrages exprimés, derrière François Fillon. Emmanuel Macron obtient ici 48,08% des voix, avec une abstention de 25,06%.

Fréjus (Var)

A Fréjus, municipalité dirigée par son directeur de campagne David Rachline, Marine Le Pen enregistre une courte victoire avec 50,71% des voix. Ici encore, Emmanuel Macron n’avait récolté que 17,14% des suffrages exprimés au premier tour, derrière la candidate du Front national et François Fillon. L’abstention s’inscrit dans la moyenne, avec 25,24% des inscrits.

Hayange (Moselle)

Alors que Marine Le Pen avait largement remporté le premier tour dans ce bastion du Front national, elle a été battue au second par le candidat d’En Marche! qui a recueilli 52,46% des voix. Dimanche 23 avril, celui-ci était arrivé en troisième position, derrière Jean-Luc Mélenchon.

L’abstention établit ici un record par rapport aux autres municipalités Front national: c’est en effet la seule, avec Mantes-la-Ville, à dépasser les 33% d’abstention.

  • Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais)

C’est dans son fief que Marine Le Pen enregistre son plus haut score: 61,56%. Elle était déjà largement en tête au premier tour, avec 46,50% des suffrages, devant Jean-Luc Mélenchon (19,07%). Emmanuel Macron enregistre ici un score de 38,44%, pour une abstention élevée, à 26,96% des inscrits.

Le Pontet (Vaucluse)

Au Pontet, c’est Emmanuel Macron qui arrive en tête du second tour, avec une courte avance: 50,8%, contre 49,2% pour Marine Le Pen. Elle était pourtant en tête du premier tour, devant Jean-Luc Mélenchon. Le candidat d’En Marche! n’était alors que troisième, avec 18,04% des suffrages exprimés.

Le Luc (Var)

Marine Le Pen enregistre un haut score au Luc, dans le Var, avec 56,64% des voix, contre 43,36% pour Emmanuel Macron. Elle était déjà largement en tête au premier tour, avec 38,34% des suffrages exprimés. Le candidat d’En Marche! était alors troisième, derrière François Fillon. L’abstention s’élève ici pour ce second tour à 26,71% des inscrits.

Mantes-la-Ville (Yvelines)

Emmanuel Macron fait à Mantes-la-Ville son plus gros score dans une municipalité Front national, avec 68,04% des voix. Au premier tour, c’est le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui était arrivé en tête, avec plus de 28% des suffrages exprimés. L’abstention marque aussi un record, avec 33,17% des inscrits.

  • 7e secteur de Marseille (Bouches-du-Rhône)

Le 7e secteur de Marseille, dirigé par le maire Front national Stéphane Ravier depuis 2014, est constitué des 13e et 14e arrondissements de la cité phocéenne:

- 13e arrondissement:

Alors que la candidate du Front national était arrivée en tête au premier tour, et Emmanuel Macron seulement troisième, c’est le candidat d’En marche! qui a remporté le second tour, avec 56,68% des voix. L’abstention est ici de 30,78%, soit cinq points de plus que la moyenne nationale.

- 14e arrondissement:

Avec Mantes-la-Ville, Emmanuel Macron enregistre ici un des plus gros scores dans les mairies FN, avec 64,6% des suffrages exprimés, contre seulement 35,4% pour Marine Le Pen. L’abstention est ici aussi record, 36,52% des inscrits ne s’étant pas présentés pour voter.

Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête au premier tour avec 35,8%, devant Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

  • Villers-Côtterets (Aisne)

A Villers-Côtterets, Emmanuel Macron gagne d’une courte avance: 50,18% contre 49,82% pour Marine Le Pen, alors que celle-ci était en tête au premier tour, devant Jean-Luc Mélenchon. Ici aussi, l’abstention dépasse la moyenne nationale, avec plus de 27% des inscrits.

Liv Audigane