BFMTV

La mairie FN de Beaucaire gardera sa crèche

La crèche de Noël  de la mairie de Béziers (photo d'illustration).

La crèche de Noël de la mairie de Béziers (photo d'illustration). - Pascal Guyot - AFP

La Ligue des droits de l'homme avait déposé une requête en référé pour demander la suspension de l'installation de la crèche dans la mairie au nom de la laïcité. Le tribunal administratif de Nîmes a rejeté cette demande.

Beaucaire gardera sa crèche de Noël. La ville FN a installé une crèche dans les locaux de la mairie, ce qui n'a pas plu à tout le monde, et en particulier à la Ligue des droits de l'homme. La LDH a déposé une requête en référé demandant de suspendre l'installation de cette crèche. Mais comme le rapporte le quotidien Midi Libre, le tribunal administratif de Nîmes a rejeté cette demande.

La plainte de la Ligue des droits de l'homme s'appuyait notamment sur un avis rendu par le Conseil d'Etat, datant du mois d'octobre, qui recommande d'autoriser les crèches dans les mairies sous certaines conditions: que cette exposition soit "temporaire", qu'elle ne s'accompagne d'aucune manifestation de "prosélytisme religieux" et enfin qu'elle revête le "caractère d'une manifestation culturelle ou au moins festive", avait précisé la rapporteuse publique, Aurélie Bretonneau.

La LDH condamnée à payer 1.200 euros

Sophie Mazas, l'avocate de la LDH, considérait que la crèche catholique voulue par la municipalité FN contrevenait à la loi de 1905. Des arguments contestés par la Ville, qui a mis en avant le caractère provençal de la crèche. La LDH a non seulement été déboutée, mais elle a été condamnée à payer 1.200 euros.

En 2014, la justice avait rejeté la demande d'enlèvement de la crèche installée dans la mairie de Béziers, où est installé Robert Ménard, élu avec le soutien du Front national aux dernières législatives. 

Charlie Vandekerkhove