BFMTV

Quand Mélenchon reproche (encore) à Cazeneuve d'être responsable de la mort de Rémi Fraisse

Jean-Luc Mélenchon virulent à l'égard de Bernard Cazeneuve.

Jean-Luc Mélenchon virulent à l'égard de Bernard Cazeneuve. - FRANCOIS LO PRESTI / AFP

L'ancien Premier ministre et le leader de la France insoumise s'affrontent par médias interposés depuis quelques jours.

Ils se rendent coup pour coup. Depuis le second tour de l'élection présidentielle, le ton ne cesse de monter entre Bernard Cazeneuve et Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file du PS pour les législatives reproche au leader de la France insoumise de ne pas avoir donné de consigne de vote à ses électeurs lors du duel qui opposait Emmanuel Macron à Marine Le Pen dans la course à l'Élysée:

"L'avenir de la gauche, ce n'est pas la gauche populiste de Mélenchon qui n'a pas eu le courage moral de distinguer entre Macron et Le Pen", avait-il déclaré.

Une intervention qui n'a pas été du goût de Jean-Luc Mélenchon, ce dernier qualifiant Bernard Cazeneuve de "bedeau du capital" et l'accusant d'être responsable de la mort de Rémi Fraisse, militant écologiste, tué en 2014 par le jet d'une grenade de gendarme près du chantier controversé de retenue d'eau à Sivens, dans le Tarn. À l'époque, Bernard Cazeneuve était ministre de l'Intérieur. 

"Qui est-ce qui a tué Rémi Fraisse sauf erreur? C'est pas moi non? Pourtant c'est à moi que cet homme ose venir dire, ce génie, que je n'ai pas su prendre mes distances avec le Front national", a déclaré le candidat à la présidentielle lors d'une visite de soutien à la candidate aux législatives Danielle Simonnet, dans le XXe arrondissement de Paris, il y a quelques jours.

Des propos repris dans un tweet:

Bernard Cazeneuve avait pour autant maintenu sa position. Dans une déclaration transmise à l'Agence France-Presse (AFP), l'ancien locataire de Matignon égratignait à nouveau son nouvel ennemi:

"Jean-Luc Mélenchon a sans doute gagné le premier prix de l'outrance à l'occasion du dernier dîner organisé par l'alliance bolivarienne, et s'en est trouvé grisé. On ne peut pas lui en vouloir, c'est tellement narcissisant. Moi, plus modestement, je considère que de ne pas avoir appelé clairement à voter pour le candidat républicain contre Marine Le Pen est une faute politique et morale et je le répéterai inlassablement. (...) Son discours de haine, ses accusations abjectes à mon encontre montrent que dans sa dérive politique et morale, Jean-Luc Mélenchon ne s'interdit plus rien. Sa violence, ses insultes ne m'impressionnent pas. Elles apportent la démonstration de ce qu'il est vraiment".

"Le gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse"

Nouvelle réponse du candidat de la France insoumise repérée par l'émission C Politique ce dimanche. Alors qu'il tenait un meeting à Marseille, celui qui a recueilli plus de 19% des voix lors de la présidentielle n'a pas hésité à en remettre une couche:

"Comment il s’appelle le dernier là? Son nom m’échappe? Qui était Premier ministre... Comment vous l’appelez? Oui, Cazeneuve. Le gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse. Le gars qui a fait gazer, matraquer toutes les manifestations et qui prend maintenant sa tête de petite saint nitouche pour me dire c’est moi qui sait pas choisir entre le Front national et je sais pas qui. Non ce n’est pas ce que nous avons dit. Vous avez mal écouté ou vous avez fait exprès. Encore une fois vous essayez de tromper les gens! Encore une fois vous essayez de leur faire peur."

Paul Louis