BFMTV

Législatives: le profil des 428 candidats En marche!

Le secrétaire général du parti d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, a annoncé jeudi l'investiture de 428 candidats de la République en marche, dont 52% sont issus de la société civile et avec une "parité réelle" hommes-femmes.

C'est la fin d'un long suspense. Jeudi après-midi, le parti d'Emmanuel Macron a dévoilé la liste quasi-complète des candidats - 428 - investis sous la bannière "La République en Marche" au scrutin des 11 et 18 juin.

Lors d'une conférence de presse organisée peu avant 16 heures, Richard Ferrand a évoqué un "processus de sélection d'une vigueur, d'une objectivité et d'une impartialité sans précédent sous la Ve République".

19.000 candidatures ont été recueillies depuis janvier, a détaillé le secrétaire général d'En Marche!. A l'issue d'une présélection basée sur les principes de "renouvellement, de probité, de parité réelle, de pluralisme politique et de cohérence", 428 candidats ont été investis.

Le profil des heureux élus

Ce groupe est divisé à parts égales entre hommes et femmes. 52% sont issus de la société civile, "au sens où ils n'ont jamais exercé de mandat électif", a indiqué Richard Ferrand. 

"Jamais un mouvement politique français doté de 13 mois d'existence n'a investi 52% de citoyens qui n'ont pas un CV de professionnel de la politique", s'est-il félicité. Seulement 5% des candidats sont des députés sortants (presque tous issus des rangs du PS).

Leur âge moyen est de 46 ans, "contre 60 ans pour la moyenne des députés sortants", dixit le député du Finistère. Pour ce qui est de leur profil sociologique, 93% sont professionnellement actifs, 2% sont en recherche d'emploi, 1% des étudiants et 4% des retraités.

Le cas Manuel Valls

Quid de Manuel Valls qui a offert ses services en début de semaine? "Nous n'investissons pas l'intéressé, mais nous ne lui opposons pas de candidat", a précisé Richard Ferrand, invoquant la nécessité de ne pas "humilier" l'ancien Premier ministre.

Concernant les quelques 150 investitures restantes, Richard Ferrand a expliqué qu'elle seraient accordées d'ici mercredi:

"Nous souhaitons laisser un espace pour celles et ceux qui souhaiteraient se manifester pour amplifier le rassemblement que nous menons depuis avril 2016".

Manière de laisser la porte ouverte à d'éventuels ralliements venus de LR et de l'UDI.

Pas de groupe MoDem à part

A propos du MoDem de François Bayrou, qui a fait alliance avec Emmanuel Macron, Richard Ferrand a refusé de dire combien de candidats étaient issus de ce parti.

"Nous avons plusieurs fois répété que nous ne ferions aucun appareil d'appareil. Eh bien, je vous le confirme", a expliqué le fidèle du nouveau président de la République. "Nous avons décidé de faire bannière commune 'La République en Marche"', a-t-il ajouté.

G. de V.