BFMTV

Législatives: En Marche! n'investit pas Valls mais ne présentera pas de candidat face à lui

Manuel Valls n'aura pas de candidat EN Marche! face à lui.

Manuel Valls n'aura pas de candidat EN Marche! face à lui. - AFP

L'ancien Premier ministre ne respecte pas l'un des critères pour obtenir l'investiture du mouvement présidentiel, a précisé le secrétaire général de la République en marche.

C'était la candidature la plus scrutée dans la liste des candidats investis par En Marche! pour les élections législatives du 11 et 17 juin prochain. Manuel Valls, qui a sollicité l'étiquette du mouvement du président, ne l'a pas obtenue. Toutefois, aucun candidat de la République en marche ne sera présenté face à l'ancien Premier ministre dans la première circonscription de l'Essonne. Une manière, "au moment, nous voulons rassembler largement, on ne claque pas la porte au nez à un ancien Premier ministre", a estimé le secrétaire général d'En Marche!.

"Nous avons constaté que la candidature de l'intéressé (Manuel Valls, NDLR) ne répondait pas aux critères, a détaillé Richard Ferrand. A ce stade, nous n'investissons pas l'intéressé mais nous ne lui opposons pas de candidat ou de candidate."

Cette décision intervient après quelques jours de flou. Mardi, Manuel Valls déclarait être "candidat de la majorité présidentielle" aux Législatives dans son fief d'Evry. Des propos immédiatement démenti par l'entourage d'Emmanuel Macron qui ont rappelé, en des termes plus ou moins sympathiques, la dure réalité. Comme tous les autres aspirants à l'investiture En Marche!, le cas de Manuel Valls a dû être examiné par la commission nationale d'investiture.

Trois mandats parlementaires

"Nous prenons acte de cette singularité d’un Premier ministre qui a été en poste ces dernières années et nous ne cherchons pas à mener querelle", a assuré Richard Ferrand jeudi lors de la conférence de présentation des 428 candidats investis par En Marche!. Mais dans la "logique" de ce que veut incarner le mouvement présidentiel, Manuel Valls n'a pas bénéficier de "passe-droit". "La même règle pour tous", a scandé le secrétaire général du mouvement expliquant que la candidature de l'ancien Premier ministre ne respectait pas l'un des critère.

"Aucun candidat ne peut être investi s'il a déjà effectué trois mandats de parlementaires", rappelle Richard Ferrand alors que Manuel Valls a été élu à trois reprises comme député de l'Essonne en 2002, 2007 et 2012.

Avant la publication de la liste des candidats investis, Manuel Valls s'était dit serein et assurait "attendre" la commission nationale d'investiture d'En Marche!. "Il faut attendre, moi je suis ici à Évry comme d’habitude, au milieu des Évriens que je connais depuis longtemps et c’est là ma source, la circonscription où je suis député", a déclaré l'ancien Premier ministre assurant que "de toute façon", il serait "engagé dans la majorité présidentielle".

J.C.