BFMTV

Edouard Philippe évoque un "probable" déconfinement par étapes

Le Premier ministre est entendu ce mercredi soir par la mission d'information de l'Assemblée nationale.

Edouard Philippe répondait ce mercredi à partir de 18 heures aux questions des députés de la mission d'information de l'Assemblée nationale mise en place dans le cadre de la crise sanitaire actuelle liée au coronavirus.

Alors que les Français sont appelés à rester chez eux depuis deux semaines et pour encore deux semaines, le Premier ministre a été interrogé sur la stratégie qui était envisagée pour le "déconfinement" de la population, une question qui reste à ce jour en suspens. Pour l'heure, la fin du confinement est prévue pour le 15 avril, mais cette date pourrait être repoussée.

"Nous ne savons pas tout"

"La question est redoutablement complexe", a d'abord estimé Edouard Philippe. "Il n'y a pas de précédent", a-t-il ensuite estimé, ce qui fait qu'il "n'y a pas de process écrit, de méthode éprouvée".

"Le déconfinement va dépendre dans sa réalisation d'éléments dont nous ne disposons pas aujourd'hui entièrement", a également estimé le chef du gouvernement, concédant "nous ne savons pas tout".

"Il est donc probable - je dis probable et j'essaie d'être précis dans mes mots - que nous ne nous acheminions pas vers un déconfinement qui serait général et absolu en une fois, partout, et pour tout le monde", a finalement répondu Edouard Philippe.

Plusieurs équipes de travail

"Nous avons demandé à plusieurs équipes de travailler sur cette question en étudiant l'opportunité, la faisabilité d'un déconfinement qui serait régionalisé, qui serait sujet à une politique de test, en fonction, qui sait, de classes d'âge", a également indiqué le Premier ministre.
Clarisse Martin