BFMTV

Comptes de campagne présidentielle: Macron champion de la dépense

Emmanuel Macron en meeting à Bercy

Emmanuel Macron en meeting à Bercy - ERIC FEFERBERG / AFP

INFOGRAPHIE - Emmanuel Macron a été le candidat le plus dépensier de la campagne présidentielle, devant Benoît Hamon et François Fillon.

Le président de la République n'a pas regardé à la dépense pour se faire élire: d'après les comptes de campagne publiés au Journal Officiel la semaine dernière, avant leur validation par la commission chargée de les examiner, Emmanuel Macron a été le candidat le plus dépensier dans la course à l'Élysée. Le chef de l'Etat a en effet déboursé 16,8 millions d'euros lors de la campagne.

De 16,8 millions à 250.000 euros

Second de ce palmarès malgré son élimination dès le premier tour avec 6,36% des voix, Benoît Hamon laisse au Parti socialiste - qu'il a quitté pour fonder le Mouvement du 1er Juillet - une ardoise de 15,2 millions d'euros. Symbole de l'inefficacité de la campagne du candidat, chaque voix conquise lui a "coûté" 6,58 euros, contre moins de deux euros pour ses principaux concurrents.

Lui aussi défait dès le premier dimanche, François Fillon pointe en troisième position avec 13,8 millions d'euros dépensés. Suivent Marine Le Pen (12,5 millions) et Jean-Luc Mélenchon (11 millions d'euros), champion des dons reçus, avec trois millions d'euros récoltés. Avec 257.289 euros, la campagne de Jean Lassalle a quant à elle été la moins onéreuse, et l'une des plus efficaces, chaque voix glanée ne "coûtant" que 0,59 euros.

Les candidats éliminés au premier tour et qui ont obtenu plus de 5% des suffrages exprimés ont le droit à 8.004.225 d'euros de remboursement des frais de campagne par l'Etat.

Les comptes publiés par le Journal Officiel ne font pas la différence entre le premier et le second tour, impossible donc d'estimer le coût par électeur pour les deux finalistes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Au second tour, ils ont nécessairement une manne de voix plus importante.

Dépenses stratégiques

Les dépenses des candidats sont révélatrices des stratégies de campagne: ainsi, Emmanuel Macron, dont la campagne a été très influencée par le marketing, est de loin celui qui a la plus ciblé ses électeurs, consacrant un budget de plus de cinq millions d'euros à aux appels téléphoniques et à l'envoi de courriers et de SMS.

En matière de meetings, ceux du tribun Jean-Luc Mélenchon ont en revanche été les plus dispendieux, d'autant plus avec sa campagne holographique lui permettant d'investir plusieurs salles à la fois. Le meeting de Bercy de Benoît Hamon a également coûté cher: le candidat socialiste a dépensé 6,1 millions d'euros en réunions publiques. La candidate du Front national avait manifestement d'importants besoins logistiques pendant cette campagne, puisque 451.000 euros ont été investis dans l'achat de matériel.

Enfin, détail croustillant de ces comptes de campagne: outre le demi-million d'euros consacré au conseil en communication, François Fillon a dépensé le triple des autres candidats pour ses déplacements, soit 1.453.000 euros. Un budget avoisinant celui de vols en jet privé...

dossier :

Benoît Hamon

Louis Nadau et Emeline Gaube