BFMTV

Chaleur: à quoi ressemblera la France de 2050?

D'ici 2050, les vagues de chaleur seront deux fois plus nombreuses sur l'Hexagone, et la température moyenne aura augmenté. Un changement qui aura un impact sur la végétation, les côtes maritimes, les paysages... La France n'aura plus le même visage.

Secours aux aguets et recommandations répétées, les autorités sont mobilisées depuis le début de la semaine pour faire face aux problématiques engendrées par la canicule. Cette situation exceptionnelle pourrait se pérenniser, voire s'aggraver dans les années à venir. D'ici 2050, les températures moyennes vont augmenter partout, selon les experts de Météo France, avec des vagues de chaleur deux fois plus nombreuses et des pics pouvant approcher les 50 degrés.

Carte France canicule chaleur 2050
Carte France canicule chaleur 2050 © BFMTV
"Le climat qui est actuellement celui du Sud-Est, ou du midi toulousain, sera alors celui du Val-de-Loire ou du bassin parisien", explique sur notre antenne Emmanuel Demael ingénieur prévisionniste à Météo France. "Le climat qu'on peut observer sur la péninsule Ibérique, l'Espagne, sera aussi celui vraisemblablement qu'on retrouvera plus sur le pourtour méditerranéen".

Des zones entières transformées

Ces changements auront des conséquences importantes sur l'environnement, comme la fonte des neiges, qui s'observe déjà sur les plus hauts glaciers du monde, comme l'Himalaya. En France, une centaine de stations de ski pourraient fermer d'ici 2050, faute de poudreuse.

Ces changements de températures bouleverseront également notre végétation: "les pins maritimes, qui sont des espèces méditerranéennes, vont envahir littéralement tout le pays, jusqu'à Paris et remplacer les fameux chênes traditionnels de la forêt", note Benoist Simmat, auteur de l'Atlas de la France du futur.

La montée des eaux est également préoccupante pour certaines zones. Si les prévisions des scientifiques - + 1 mètre d'ici 2100 - s'avèrent justes, la Camargue disparaîtrait sous la mer.

"Par exemple dans le Médoc, à Rochefort, l'île d'Oléron dans le Sud Vendée... Il y aura des zones entières qui seront submergées, il y aura des milliers de personnes qui vont devoir déménager", explique Benoist Simmat.
Côte maritime Camargue montée des eaux
Côte maritime Camargue montée des eaux © BFMTV

Les zones urbaines et l'agriculture vont devoir s'adapter

Pour ne pas que les zones urbaines deviennent des fours, l'architecture va devoir s'adapter, avec "des villes végétalisées, des maisons qui soient plus adaptées à la chaleur. Ça peut être l'écartement entre les maisons, ça peut être la forme des fenêtres, les côtés sur lesquelles elles ouvrent...", explique Hervé Le Treut, climatologue de l'Académie des sciences, à BFMTV.

En zone rurale, c'est notamment l'agriculture qui devra s'adapter. La culture du maïs, céréale qui consomme beaucoup d'eau, pourrait par exemple être remplacée par d'autres produits, moins gourmands. Côtés vignobles, les Bordeaux pourraient être produits en Bretagne, et le Champagne en Alsace, voire au Royaume-Uni.

Salomé Vincendon