BFMTV

Au moins un mort, de nombreux malaises: les premières conséquences de la canicule

Photo d'illustration d'un service d'urgences.

Photo d'illustration d'un service d'urgences. - AFP

Les secours ont été sollicités dans plusieurs écoles à la suite de malaises, et un cycliste est décédé après un coup de chaud.

Une forte canicule s'est installée en France depuis le début de la semaine. Pour la première fois, quatre départements ont été placés en alerte rouge canicule par Météo France. Le gouvernement a multiplié les recommandations à destination des établissements publics comme privés, mais les fortes chaleurs ont eu des conséquences, parfois graves, sur la population.

Plusieurs malaises dans les écoles

D'après les informations de BFMTV, les secours sont intervenus au sein d’une école élémentaire pour 8 enfants et 1 enseignante pris de malaises à cause des fortes chaleurs dans le Haut-Rhin. En Indre-et-Loire, les secours ont aussi été contactés à la suite de coups de chaleur dans une école élémentaire, pour 18 élèves et un adulte, sans gravité.

Ils sont également intervenus au sein d’une école de Berd’huis (Orne) pour 26 élèves ayant présenté des signes sans gravité de déshydratation et malaise liés à la chaleur.

Un cycliste mort après un coup de chaleur

Plus dramatique, le décès d’un homme dû à un "coup de chaleur", alors qu'il faisait du vélo, a été signalé dans le Vaucluse. Le sport peut être un véritable danger en temps de canicule, dans ses recommandations, le gouvernement préconise d'ailleurs de "limiter au maximum votre activité physique".

La chaleur pousse la population à se baigner, et augmente le nombre de noyades, comme l'a noté Agnès Buzyn, ministre de la Santé mardi. D'après la Cellule ministérielle de veille opérationnelle et d'alerte (CMVOA), quatre personnes sont mortes, dont un enfant, en se noyant. Sept autres, dont trois enfants, ont été blessées.

Les secours plus sollicités

La brigade des sapeurs-pompiers de Paris a constaté une forte hausse du nombre de secours aux victimes depuis 48h, de l'ordre de 20%, selon nos informations.

Alors que les personnes les plus précaires sont les plus en danger par ce temps, un sans domicile fixe a été retrouvé mort à Paris. Une investigation est en cours pour déterminer les causes de sa mort.

Margaux De Frouville avec Salomé Vincendon