BFMTV

Canicule: Pour Agnès Buzyn, "il n'y a pas d'alarmisme particulier"

Agnès Buzyn

Agnès Buzyn - BFMTV

La ministre de la Santé a mené un point-presse ce mardi à Paris après le Conseil des ministres. Elle s'est voulue rassurante quant à la préparation du gouvernement et des institutions pour faire face à la canicule.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a pris la parole ce mardi alors qu'un soleil de plomb assomme l'Hexagone. Elle a voulu évacuer tout risque d'alarmisme. Elle a d'abord rappelé la mise en place du plan national canicule et a assuré: "Nous suivons de très près les températures". Elle a ensuite noté que 54 départements étaient en vigilance orange et 18 en vigilance jaune et que l'épisode caniculaire allait durer "jusqu'au week-end et s'étendre". 

"L'ensemble des directions ministérielles sont mobilisées, notamment la direction générale du travail, la direction des sports, évidemment le ministère de l’Intérieur puisque ce sont les préfets qui activent la vigilance orange ou jaune dans leur département et évidemment les directions des solidarités et de la santé, notamment l’offre de soin pour juger de la tension dans les établissements de santé, que ce soit dans les services d’urgence ou le besoin en lits d’hospitalisation", a-t-elle posé, avant d'ajouter: "La Direction générale de la Santé fournit des documents d’information pour tous les publics vulnérables. Dans les établissements médico-sociaux et notamment les EHPAD, on active le plan bleu qui permet aux personnes âgées d’être rafraîchies, tous les établissements pour personnes âgées disposent de pièces refroidies depuis la canicule de 2003."

"Un effort de solidarité"

La ministre a également affirmé que la vigilance à l'endroit des SDF était "accrue". La mortalité des personnes dépourvues d'un domicile est, de surcroît, supérieure l'été aux chiffres de l'hiver. Elle a évoqué un "accompagnement augmenté" et des maraudes, effectuées par les associations, "densifiées". Parmi les autres mesures annoncées les concernant, on remarque encore l'extension des horaires des centres d'accueil de jour. Agnès Buzyn a poursuivi: "Le ministre logement à fait ouvrir plusieurs centaines de places d’hébergement de nuit". Elle a évoqué les consignes diffusées au sein des crèches et des écoles. Ainsi, on y fera l'impasse sur le sport, on évitera les sorties aux heures les plus chaudes. 

Après avoir déclaré que le risque de noyade augmentait lors des canicules, elle a appelé à une vigilance là aussi accrue. Elle a enchaîné en exposant le rôle des communes, leur demandant de contacter, hydrater et amener dans des pièces réfrigérées les personnes vulnérables inscrites sur les registres des villes. "Toutes les communes mettent en place des lieux réfrigérés", a-t-elle glissé. "Nous demandons à la population un effort de solidarité", a-t-elle formulé. 

"Il n'y a pas d'alarmisme particulier. Ce sont des périodes qui sont amenées à se reproduire voire à s’amplifier en raison du réchauffement climatique", a-t-elle avancé. 

Robin Verner avec Anne Saurat-Dubois