BFMTV

Grève aux urgences: Agnès Buzyn en visite surprise à l'hôpital Saint-Antoine

La ministre de la Santé est venue rencontrer le personnel des urgences de l'hôpital Saint-Antoine à Paris, d'où est partie la contestation au mois de mars.

Sa venue n'était pas inscrite dans son agenda. Agnès Buzyn a visité mercredi, loin des caméras et des micros, le service des urgences de l'hôpital Saint-Antoine, à Paris. En grève depuis le mois de mars, c'est de cet hôpital qu'est partie la contestation qui touchait 95 services d'urgences à travers la France mercredi. 

Visite "de courtoisie"

La ministre de la Santé est venue tard dans la soirée, vers 22h45, pour échanger pendant plus d'une heure et demi avec le personnel. Mais elle n'a fait aucune annonce concernant de possibles mesures de sortie de crise.

"C'était clairement une visite de courtoisie. Je pense qu'on est aussi dans une histoire de communication pour pouvoir annoncer qu'elle nous a vu, qu'elle nous a rencontré", se méfiait Théo, un infirmier du service, après la visite. 

Selon l'entourage de la ministre, Agnès Buzyn était "émue" d'être "là" et de "leur parler". Elle a pu rencontrer le personnel du service au complet pour cette tranche de la nuit, soit 19 infirmiers et aides-soignants. 

"Il était temps qu'on se voit", rappelle Michaël, un infirmier, alors que le service vit au rythme de la grève depuis bientôt quatre mois. "Elle a l'air d'entendre certaines choses et d'en découvrir d'autres. On va voir…", doute Laure, une autre infirmière, qui attend désormais une rencontre entre la ministre et le collectif Inter-Urgences. "On espère que ça va être efficace". 

Benjamin Rieth