BFMTV

Ce qu'ils pensent de la recontre Macron-Estrosi, d'un bout à l'autre de l'échiquier politique

La rencontre inattendue entre Emmanuel Macron et Christian Estrosi ce samedi matin à Marseille a suscité de nombreux commentaires désapprobateurs, à gauche comme à droite.

Une entrevue inattendue entre Christian Estrosi et Emmanuel Macron a eu lieu ce samedi matin à Marseille. Alors que le candidat du mouvement En Marche ! tiendra un meeting dans la cité phocéenne en début d'après-midi, il a souhaité rencontrer le président Les Républicains de la région PACA. 

Malgré leurs nombreux désaccords, les deux hommes ont rappelé le caractère "républicain" de ce rendez-vous, et leur combat commun contre le Front national. "Les Républicains se reconnaissent et savent où sont les vrais dangers pour la République et où sont les vrais ennemis", a notamment lancé le leader de En Marche !. 

Mais d'un bout à l'autre de l'échiquier politique, la rencontre entre Emmanuel Macron et Christian Estrosi ne semble pas avoir fait l'unanimité. Interrogé sur BFMTV, Florian Philippot a regretté la confirmation de "tractations évidentes à l'intérieur de l'UMPS et du système". Le vice-président du FN a rappelé que Christian Estrosi s'était fait "élire avec les voix socialistes dans la région PACA", grâce au retrait de Christophe Castaner, un candidat socialiste devenu soutien d'Emmanuel Macron, lors des dernières élections régionales.

La rencontre de "deux personnes creuses comme des tambours"

Même son de cloche du côté de La France insoumise. "Il y a peut-être des convergences idéologiques", a déploré le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon ajoutant que Christian Estrosi et Emmanuel Macron faisaient partie "de l'ancien monde".

Le candidat socialiste Benoît Hamon, en visite express sur l'île de La Réunion, a fustigé "une campagne marquée par la malhonnêteté intellectuelle notamment, parce qu'on ne fait pas une politique d'Estrosi à Delanoë ou alors c'est la politique du grand n'importe quoi".

Pour Nicolas Dupont-Aignan, "deux personnes creuses comme des tambours se rencontrent et ça fait beaucoup de bruit". Selon le candidat de Debout la France, cette entrevue s'inscrit "dans la politique-spectacle de télénovela de seconde zone".

Informé par deux journalistes, du Figaro et de Paris Match, que le candidat d'En marche! était reçu samedi matin à Marseille, à sa demande, par Christian Estrosi, François Fillon a d'abord lancé : "Si vous saviez comme ça ne m'intéresse pas !", avant de glisser, selon ces journalistes, que "Monsieur Estrosi devrait faire attention à ce qu'il dit". 

M.-C.M. et M. Rostagnat