BFMTV

Castaner admet l'existence de "tensions" avec Ferrand

Christophe Castaner

Christophe Castaner - PATRICK KOVARIK / AFP

Les relations entre Christophe Castaner et Richard Ferrand ne sont pas au beau fixe.

Anciens socialistes et fidèles d'Emmanuel Macron, l'un tient le parti depuis peu et l'autre le groupe des députés marcheurs: Christophe Castaner et Richard Ferrand, deux éléments essentiels du dispositif du président de la République, entretiennent des relations tourmentées, relate Le Figaro ce vendredi

"Il y a des tensions, mais on ne s'est jamais engueulés", tempère Christophe Castaner, également secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement, auprès du quotidien.

Tandis que Richard Ferrand était à la manœuvre pendant la campagne, l'exercice du pouvoir a mis en lumière l'ancien porte-parole du gouvernement. 

"Richard semble replié à l'Assemblée, mélancolique, alors que Castaner s'est petit à petit imposé, il est confiant, il est toujours avec le président de la République et le premier ministre", remarque un connaisseur de la macronie. 

Mise en minorité

Parmi les incidents qui émaillent la relation entre les deux hommes, Le Figaro raconte notamment le vote contre l'avis du gouvernement d'un amendement défendu par Richard Ferrand sur l'organisation des Jeux olympiques, lors d'une réunion de groupe des députés marcheurs.

"Mettre en minorité Castaner devant le groupe, c'était vraiment dégueulasse", peste un député. "Casta" a la cote dans les rangs de LREM. "Il est très aimé au sein du groupe", confirme un élu, "alors que même s'il fait des efforts, Ferrand est souvent distant, et ses collaborateurs tirent sur les parlementaires qui ne lui obéissent pas au doigt et à l'œil". Aucun des deux hommes n'a toutefois intérêt à se lancer dans une guerre ouverte. 

Louis Nadau