BFMTV

Benoît Hamon quitte le Parti socialiste

Après 30 ans au Parti socialiste, l'ancien candidat à la présidentielle a annoncé ce samedi soir son départ du parti pour lancer le "mouvement du 1er juillet".

L'ex-candidat à la présidentielle Benoît Hamon a annoncé ce samedi son départ du Parti socialiste où il militait depuis 30 ans, à l'occasion du lancement de son mouvement sur la pelouse de Reuilly dans le XIIe arrondissement de Paris. 

"Aujourd'hui j’ai décidé de quitter le PS. Je quitte un parti mais je n'abdique pas l'idéal socialiste", a-t-il déclaré, affirmant qu'il veut s'atteler à la reconstruction de la gauche avec son "mouvement du 1er juillet"

"Je ne divorce pas avec ce parti qui m’a tant donné, je ne divorce pas avec les militants socialistes", a assuré l'ancien candidat à la présidentielle et aux législatives sur BFMTV ce samedi soir. "Je divorce encore moins avec le socialisme. Il faut maintenant essayer de se dépasser, être plus libre, sortir de nos enclos, des combinaisons qui nous neutralisent en permanence."

"Le socialisme survivra au Parti socialiste"

"Je ne suis pas là pour être fidèle à un appareil, à vouloir me mettre en situation de (le) sauver", a expliqué Benoît Hamon. "Si c’est sauver un appareil pour n’avoir rien à dire sur la loi Travail, quel sens cela a-t-il?", a-t-il critiqué. 

"Le socialisme survivra au Parti socialiste, comme avant le PS il y avait la SFIO, et il y aura sans doute autre chose", a assuré l'ancien député sur notre antenne, affirmant que le parti "n’a que peu de choses à dire parce que ses dirigeants ne se mettent pas d’accord". 

L'ex-candidat à la présidentielle n'a pas manqué d'écorcher les membres de son parti qui l'ont déserté après la primaire de la gauche et des écologistes, déclarant qu'il en avait "marre des injonctions de ceux qui ne respectent même pas un vote démocratique au moment des primaires".

Benoît Hamon estime que le PS arrive aujourd'hui "à la fin d'un cycle". "Beaucoup des électeurs de gauche ont vis-à-vis du PS plus de reproches à lui faire que de raisons de le croire, d’y adhérer, ou de placer en lui leurs espoirs", a-t-il critiqué.

"Je me sens plus utile en dehors du Parti socialiste"

"Je me sens plus utile en dehors du Parti socialiste, (...) plus libre" a-t-il confié, présentant son nouveau mouvement comme "une manière pour (lui) de retrouver une forme d'éthique en politique". 

"Je veux ramener la gauche dans des territoires où physiquement elle n’est plus", a expliqué l'ancien candidat, qui veut créer "des comités locaux partout" et a invité "tous les Français (...) qui sont intéressés par reconstruire la gauche non pas à (le) rejoindre mais à s’inscrire dans ce travail pour les prochaines années."

"Aux militants qui restent, je ne leur dis pas 'adieu' mais 'au revoir', 'à tout de suite' dans les combats que nous allons mener, car nous aurons à nous retrouver tous ensemble dans la grande famille de la gauche pour l'indispensable rassemblement, la future maison commune sans laquelle il n'y aura pas de victoire possible", avait déclaré plutôt dans l'après-midi l'ancien candidat à la présidentielle sur la pelouse de Reuilly.

dossier :

Benoît Hamon

Liv Audigane