BFMTV

Affaire des assistants parlementaires du MoDem: François Bayrou dénonce des "calomniateurs"

Alors que le président du mouvement centriste doit être entendu par les juges d'instruction le 6 décembre, un mail retrouvé par les enquêteurs pourrait le mettre en difficulté.

"Ça n'est pas parce qu'on vous accuse de quelque chose que c'est vrai", a martelé ce jeudi François Bayrou au micro de BFMTV-RMC. Le président du MoDem doit être entendu le 6 décembre par les juges d'instruction du pôle financier dans le cadre de l'enquête sur les assistants parlementaires du mouvement centriste.

La justice soupçonne la mise en place d'un système faisant que ces collaborateurs du Parlement européen auraient en fait travaillé pour le compte du parti tout en étant rémunérés par les institutions européennes. 

"Ils étaient payés pour la fraction de temps par le Parlement européen et l'autre fraction du temps par notre mouvement, point", a coupé court François Bayrou, évoquant des contrats à temps partiels.

Un mail compromettant

"Il y a des calomniateurs", a également chargé le maire de Pau, glissant que "les adversaires politiques les plus nuisibles, c'est ceux qui ont été près de vous à une certaine époque". Une allusion à Corinne Lepage?

La fondatrice de Cap21 avait publié un livre en 2014, Les Mains propres, dans lequel elle confiait qu'à l'époque où elle était eurodéputée estampillée MoDem, il lui avait été "demandé de mettre un assistant à disposition", ce qu'elle affirme avoir refusé de faire. 

Selon les informations de BFMTV, les enquêteurs, après une perquisition au siège du parti centriste en octobre 2017, ont mis la main sur un échange de mails de 2015 entre François Bayrou et un employé de sa formation politique, dans lequel ce dernier se dit inquiet par la publication de l'ouvrage de l'ex-eurodéputée. Dans un autre courriel, François Bayrou indique avoir "demandé à N. de ressortir d'urgence le document de 2009".

Un mystérieux document

De quel document s'agit-il? Les enquêteurs écrivent aujourd'hui que "des éléments laissent à penser que le MoDem aurait pu institutionnaliser dans son mode de fonctionnement l'utilisation des ressources du Parlement européen à son profil".

Interrogé sur BFMTV, François Bayrou a assuré que "le contenu de ce mail (était) totalement faux". Et quid d'une possible mise en examen? Le Palois a botté en touche. "Tout le monde est mis en examen ou à peu près dans la vie politique française. Vous voulez qu'on fasse la liste des gens qui sont mis en examen?"

Clarisse Martin