BFMTV

François Bayrou convoqué en vue d'une mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs du MoDem

François Bayrou et Marielle de Sarnez

François Bayrou et Marielle de Sarnez - BERTRAND GUAY / AFP

Le numéro un du parti, François Bayrou, est convoqué le 6 décembre en vue de sa mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs du MoDem.

L’affaire qui avait valu au MoDem ses postes de ministres dans le gouvernement Philippe 1 ressort brutalement. François Bayrou, le président du MoDem, Marielle de Sarnez, la numéro deux du parti, et Sylvie Goulard ancienne députée européenne, sont convoqués en décembre (le 6 pour François Bayrou) devant les juges financiers du parquet de Paris en vue de leur mise en examen, révèle ce mardi Le Monde.

L’information judiciaire, ouverte en juillet 2017 pour "abus de confiance, recel d’abus de confiance, escroquerie et détournement de fonds publics", porte sur les soupçons d’emplois fictifs pratiqués au sein du MoDem. Il est reproché au parti centriste d’avoir utilisé de l’argent public européen pour rémunérer des attachés parlementaires d’eurodéputés, soupçonnés de travailler en réalité pour le parti.

Démissions en cascade

"C’est la suite logique d’une procédure commencée depuis plus de deux ans et demi. Nous ferons la preuve devant les juges que ces accusations sont infondées", a assuré l’entourage de François Bayrou à BFMTV.

En plus des trois figures du parti, Nathalie Griesbeck, Robert Rochefort et Jean-Luc Bennahmias, eurodéputés de 2009 à 2014 et 9 assistants sont convoqués par les juges.

L’ouverture de l’information judiciaire en juin 2017, avait entraîné la démission du gouvernement de François Bayrou, garde des Sceaux, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes et Sylvie Goulard, ministre des Armées.

Guillaume Dussourt