BFMTV

Affaire des assistants parlementaires du MoDem: un mail embarrassant pour François Bayrou?

Image d'illustration - François Bayrou

Image d'illustration - François Bayrou - Patrick Kovarik - AFP

Les enquêteurs ont retrouvé un e-mail échangé entre François Bayrou et un employé du parti centriste. Le courriel suggère qu'il pourrait exister un document compromettant sur le travail des assistants parlementaires du MoDem.

Un mail pourrait mettre en difficulté François Bayrou dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem. Les magistrats cherchent actuellement à déterminer si des collaborateurs parlementaires ont été payés par le Parlement européen alors qu'ils travaillaient pour le seul compte du parti centriste. François Bayrou, qui a toujours nié les faits, sera entendu par les juges le 6 décembre prochain, et pourrait à cette occasion être mis en examen.

En octobre 2017, les enquêteurs ont perquisitionné le siège du parti centriste et saisi l'ordinateur portable de François Bayrou. Selon les informations de BFMTV, ils ont depuis exhumé un échange datant de 2015 entre lui et un employé du parti. Ce dernier se dit inquiet par la publication du livre de Corinne Lepage Les Mains Propres. Dans cet ouvrage, elle évoque un potentiel document compromettant.

"Quand j'ai été élue [eurodéputée, ndlr], le MoDem m'avait demandé de mettre un assistant à disposition, ce que j'ai refusé de faire" raconte à BFMTV Corinne Lepage, ex-eurodéputée du parti centriste. "Ça me paraissait illégal et en plus je ne pouvais pas parce que j'avais besoin de mes assistants parlementaires à Bruxelles".

Des "informations malveillantes" selon Bayrou

Ce document est aujourd'hui introuvable. Mais dans le mail, le directeur de cabinet évoque l'existence d'une note interne et craint que Corinne Lepage ne puisse en ressortir une copie. "J'ai demandé à N de ressortir d'urgence le document de 2009", écrit-il.

Dans leur synthèse transmise au juge, les enquêteurs écrivent que "des éléments laissent à penser que le MoDem aurait pu institutionnaliser dans son mode de fonctionnement l'utilisation des ressources du parlement européen à son profit". Lors de son audition devant les enquêteurs, François Bayrou a évoqué "des informations malveillantes, mensongères et fallacieuses".

Sarah-Lou Cohen avec Salomé Vincendon