BFMTV

À l'Assemblée, Mélenchon voulait la place de Jaurès

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon - ERIC CABANIS / AFP

Jean-Luc Mélenchon a fait le siège des archives du palais Bourbon pour retrouver la place qu'occupait Jean Jaurès.

De longue date, Jean-Luc Mélenchon affiche son admiration pour celui qu'il appelle "le grand Jaurès". À son entrée - sans cravate - au palais Bourbon, le leader de la France insoumise a donc demander de siéger à la même place que le député du Tarn, rapporte Le Canard enchaîné.

Lors de la première conférence des présidents, le 28 juin, le président du groupe France insoumise a immédiatement formulé une requête:

"Ce que je souhaite, c’est m’asseoir à la place de Jean Jaurès."

Sourires dans l'assistance, rapporte l'hebdomadaire satirique, selon lequel l'ancien sénateur socialiste a fait pendant une semaine "le siège de l’administration de l’Assemblée pour qu’elle identifie, grâce aux archives, la place occupée dans l’hémicycle" par Jean Jaurès. 

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy lui oppose une fin de non-recevoir:

"Les archives ne permettent pas de définir les places précises où Jaurès a successivement siégé. On a aussi cherché, sans la trouver, la place de Robespierre", ajoute-t-il, ironique.

Il ne croyait pas si bien dire: "Je ne vais pas vous faire un discours en demi-teinte, nous sommes en 1793, c'est le printemps, moi je m'assoie à côté de Robespierre à la Montagne pendant la grande Révolution", lançait le député Jaurès. Jean-Luc Mélenchon siégera finalement à la "Montagne", en haut à gauche de l'hémicycle. 

Louis Nadau