BFMTV

La police a trouvé un fichier sonore "glaçant" de l'attaque du Bataclan

Des policiers devant le Bataclan, le 16 novembre 2015, trois jours après les attentats à Paris.

Des policiers devant le Bataclan, le 16 novembre 2015, trois jours après les attentats à Paris. - Bertrand Guay - AFP

Le document provient de l'enregistreur d'un technicien de la salle de concert. Il permet de retracer l'attaque du 13 novembre, seconde par seconde.

Un mois après les attentats de Paris, un élément vient préciser les circonstances de l'attaque du Bataclan, qui a fait 89 morts le 13 novembre dernier. Il s'agit d'un document sonore, a appris BFMTV, confirmant une information de TF1. Il provient du petit enregistreur numérique d'un technicien de la salle, qui enregistrait le concert à titre personnel, 

Les policiers l'ont trouvé lors de leurs constatations après la tuerie, et ils évoquent un document "glaçant". Il est désormais entre les mains des six juges d'instruction. Grâce à lui, ils peuvent retracer seconde après seconde les événements qui se sont déroulés dans la salle de concert.

Un kamikaze abattu par un commissaire

On y entend les cris des victimes, mais aussi les discussions des trois terroristes. Entre deux salves de kalachnikov, ils prennent le temps de recharger leurs armes, s'appellent par leurs prénoms, évoquent l'Etat islamique, le jihad en Syrie ou en Irak. Avant d'ouvrir à nouveau le feu sur la foule.

Ce fichier permet aussi de comprendre que les kamikazes ont arrêté de tirer sur les victimes dès lors que la BRI est entrée dans la salle. Un commissaire est arrivé sur les lieux, et a abattu un suspect: il s'agirait de Samy Amimour, selon TF1. Sa ceinture d'explosifs aurait été déclenchée par les balles tirées par le policier.

Quant aux deux autres terroristes, Foued Mohamed-Aggad et Omar Ismaïl Mostefaï, on ne sait pas s'ils ont été abattus par la BRI ou s'ils ont eu le temps de déclencher leur ceinture.

A. K.