BFMTV

Attentat contre Air Products: le point complet sur ce que l'on sait

Un homme est mort, décapité, dans un attentat commis contre une usine de Saint-Quentin-Fallavier. L'auteur présumé des faits, Yassin Salih, a été interpellé.

Un attentat, dont l'auteur présumé a été arrêté, a été commis vendredi dans un site de gaz industriels en Isère, moins de six mois après ceux de Paris. Un cadre d'entreprise a été décapité. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

>> Retrouvez le récit des événements minute par minute

> L'attentat

Peu avant 9h28, Yassin Salhi se présente devant l'usine de gaz industriels de la société Air Products de Saint-Quentin-Fallavier, dans un véhicule utilitaire. Il a pu pénétrer sur le site car "il avait l'habitude de rentrer dans l'usine pour effectuer des livraisons", a précisé le procureur de Paris, et était ainsi connu du personnel, qui lui ouvre la porte.

Quelques minutes plus tard, il projette son véhicule sur un des hangars du site, provoquant une explosion. Le chauffeur avait préalablement placé la tête tranchée de son employeur, propriétaire du véhicule, sur le grillage d'enceinte, entourée de drapeaux islamistes. 

Il a ensuite tenté alors de déclencher une autre explosion qui aurait pu être bien dévastatrice: 43 personnes se trouvaient sur le site. Arrivés sur place, les pompiers le surprennent en train d'ouvrir des bouteilles d'acétone et l'un d'eux l'a maîtrisé, avant de le remettre aux gendarmes. 

> Le suspect

Au moment de son interpellation, l'homme ne porte pas de papiers et refuse de s'exprimer. En début d'après-midi, Bernard Cazeneuve indique que l'auteur présumé est "en lien avec la mouvance salafiste". Il s'agit de Yassin Salhi, 35 ans, marié et père de trois enfants, habitant dans la banlieue lyonnaise.

Le suspect avait été repéré entre 2011 et 2014 pour ses liens avec la mouvance salafiste lyonnaise. Aujourd'hui âgé de 35 ans, Yassin Salhi avait fait l'objet entre 2006 et 2008 d'une fiche "S", destinée aux individus présentant une menace potentielle pour la sûreté de l'Etat, de la part des services de renseignement, a précisé le procureur François Mollins.

Un second homme est interpellé, ainsi que la femme et la soeur du suspect. 

> La victime

Les gendarmes on découvert dans l'usine le corps "abjectement décapité", selon les mots du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, de la victime, puis sa tête accrochée au grillage d'enceinte, entourée de deux drapeaux islamistes. La victime, 54 ans, était directeur commercial au sein d'une entreprise de transport où travaillait aussi l'auteur présumé de l'attentat Yassin Salhi. Ses locaux étaient perquisitionnés à Chassieu, dans le Rhône, vendredi en fin de journée. C'est la première fois qu'un homme est décapité en France lors d'un attentat, alors que cette pratique est fréquente dans les zones de Syrie et d'Irak aux mains du groupe Etat islamique (EI).

> Vigilance renforcée

François Hollande a annoncé que le plan Vigipirate était porté "en alerte maximum" pendant trois jours dans la région Rhône-Alpes et il a convoqué un nouveau conseil restreint pour samedi matin. Manuel Valls, qui a écourté sa tournée en Amérique du Sud, sera présent aux côtés de Laurent Fabius (Affaires étrangères), Christiane Taubira (Justice), Jean-Yves Le Drian et Bernard Cazeneuve.

S.A. et A.D.