BFMTV

Professeur décapité: l'assaillant était porteur d’un titre de séjour délivré le 4 mars dernier

Jean-François Ricard, procureur de la République antiterroriste, a précisé ce samedi lors d'une conférence de presse le profil de l'assaillant qui a décapité la veille Samuel Paty, enseignant de 47 ans, à Conflans-Sainte-Honorine.

Le procureur de la République antiterroriste, Jean-François Ricard, a précisé ce samedi le profil de l'assaillant qui a tué l'enseignant à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) la veille, avant d'être abattu par la police.

Né en 2002 à Moscou, Abdoulakh A., "était porteur d'un titre de séjour délivré le 4 mars dernier et valable jusqu'en mars 2030". L'homme de 18 ans, de nationalité russe et d'origine tchétchène, résidait à Évreux dans l'Eure.

Repérages avant l'attaque

"Il bénéficiait du statut de réfugié", a précisé Jean-François Ricard. L'assaillant était inconnu des services de renseignement et n'a jamais été condamné, tout en étant connu pour des "affaires de dégradation de biens publics et de violences en réunion" quand il était encore mineur.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'assaillant a prémédité son geste. Un message de revendication a été trouvé dans le "bloc-notes" de son téléphone, enregistré à 12h17, soit plusieurs heures avant l'attaque.

"Selon les premiers témoignages, l'individu se trouvait devant le collège durant l'après-midi et avait sollicité des élèves afin de lui désigner la future victime", a ajouté le procureur.

Une photo de la victime, prise à 16h57, a également pu être retrouvée dans le téléphone mobile du terroriste. L'assaillant l'a ensuite diffusée sur les réseaux sociaux, dans un tweet depuis authentifié par les enquêteurs.

Fanny Rocher