BFMTV

Policier tué à Avignon: en garde à vue, les deux principaux suspects nient les faits

Un homme a fait un malaise au commissariat de Créteil (photo d'illustration)

Un homme a fait un malaise au commissariat de Créteil (photo d'illustration) - Jacques Demarthon / AFP

Ce mardi, le collègue de la victime, présent sur place au moment du crime, a identifié l'homme en garde à vue comme étant le tireur. Jusqu'ici, le prinicipal suspect et son complice potentiel ont nié les faits.

Après le meurtre d'un policier à Avignon le 5 mai dernier, les versions s'opposent. Les deux jeunes hommes placés en garde à vue, soupçonnés d'être le tireur et son complice, se disent étrangers aux faits qui leur sont reprochés. Face aux enquêteurs, le principal suspect a affirmé que le soir du drame il était "chez sa maman, à son domicile, c'était le ramadan", a expliqué son avocat, Me Louis-Alain Lemaire devant la presse.

Quant à son interpellation au péage de Remoulins, en direction de Nîmes, le jeune homme explique qu'"il partait à Perpignan avec deux amis et conteste formellement que ce soit une fuite".

"Il est atterré, interloqué, et ne veut pas prendre pour les autres", a réagi son avocat.

Il voulait partir en Espagne pour changer d'air

L'autre garçon, suspecté d'être son complice, a confirmé durant sa garde à vue sa présence sur le lieu du crime, il cherchait alors à acheter de la drogue. Mais, selon sa version, il est "parti en courant avant que les tirs n'aient été tirés" afin d'échapper à un contrôle de police. Il dit avoir entendu trois ou quatre détonations mais ne pas avoir assisté à la scène.

Selon nos informations, ils se seraient ensuite cachés pendant plusieurs jours dans une cave d'Avignon afin d'échapper à la police. C'est depuis cet endroit que les enquêteurs ont entamé leur filature pour les intercepter au péage de Remoulins. Toutefois, les deux mis en cause contestent s'être cachés après le drame. Le complice présumé a expliqué qu'il pensait partir en Espagne pour une semaine de vacances, afin de changer d'air.

L'un des suspects identifié comme le tireur

Leurs récits s'opposent en tous points aux convictions qu'ont acquis les forces de l'ordre, persuadées d'avoir "réuni des renseignements qui ont permis d’identifier l'auteur potentiel du coup de feu mortel et le second individu présent à ses côtés au moment des faits", a expliqué lundi le procureur de la République d'Avignon lors d'une conférence de presse.

De plus, le collègue de la victime présent au moment de l'agression mortelle a formellement identifié ce mardi le jeune homme en garde à vue comme étant le tireur, a appris BFMTV d'une source proche du dossier.

Les deux jeunes hommes doivent être présentés à des juges d'instruction ce mardi après-midi en vue de leur mise en examen, a fait savoir le procureur d'Avignon. Les gardes à vue de la sœur du tireur potentiel et du conducteur de la voiture dans laquelle ils ont été interpellés dimanche soir ont quant à elles été levées, a ajouté Philippe Guémas. Ils ont été libérés sans poursuite à ce stade, selon une source proche du dossier.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV