BFMTV

Policier tué à Avignon: selon son avocat, le principal suspect "conteste formellement les faits"

Le principal suspect dans l'affaire du policier tué à Avignon, arrêté dimanche soir sur l'autoroute, a nié les faits dans le cadre de sa garde à vue ce lundi, a fait savoir son avocat.

L'individu suspecté d'avoir tiré sur le policier Éric Masson mercredi dernier à Avignon est un jeune homme de 19 ans déjà plusieurs fois interpellé pour trafic de drogue, a-t-on appris ce lundi de sources concordantes. Après leur arrestation dimanche soir sur l'autoroute en direction de l'Espagne, lui et son complice ont été placés en garde à vue, ainsi que deux autres personnes (la soeur d'un des suspects et un autre homme).

"Mon client conteste formellement les faits et est évidemment prêt à répondre à toutes les questions qui lui seront posées" en garde à vue, a déclaré ce lundi son avocat, Me Louis-Alain Lemaire, à la presse, décrivant le suspect comme "abattu", "étonné" mais aussi "trés inquiet".

L'avocat estime que son client "coopère" face aux enquêteurs, tout en reconnaissant que "compte-tenu de la position qu'il adopte, il devient un peu nerveux". "Il a donné des explications en disant ce qu'il allait faire du côté de l'Espagne et qui n'a rien à voir avec un problème de fuite éventuelle. (...) S'il avait dû fuir, il aurait probablement modifié son apparence physique etc, ce qu'il n'a pas du tout fait. Il n'a pas essayé de tricher, de mentir, de manipuler quelque chose". "Je n'ai pas de raison de ne pas le croire", a ajouté Me Louis-Alain Lemaire.

"Il a cru qu'on était en train de l'enlever"

"Lorsqu'il a été arrêté cette nuit, il a cru qu'on était en train de l'enlever", a encore confié son avocat au lendemain de l'interpellation.

"Il est très jeune, c'est un garçon que je connais et dont je connais la famille. Et franchement je l'imagine mal, je ne l'imagine pas commettre les faits qui lui sont reprochés. Il avait eu de petites affaires antérieures (...) liées à des affaires de stupéfiants, oui, mais rien de bien méchant", a-t-il ajouté.

Quant au deuxième suspect, présenté comme le complice du présumé tireur, il est âgé de 20 ans et nie lui-aussi les faits qui lui sont reprochés. Lors de sa garde à vue, celui-ci a raconté qu'il s'était rendu sur place mercredi soir pour acheter de la drogue, et qu'il était "parti en courant avant que les tirs n'aient été tirés" afin d'échapper à un contrôle de police. Il dit avoir entendu les 3/4 des détonations mais n'assiste à rien. Il nie également s'être caché dans une cave, et explique qu'il pensait partir en Espagne pour une semaine de vacances, afin de changer d'air. À ce stade, le jeune homme n'a pas été confronté à d'éventuelles contradictions ou éléments matériels.

Selon nos informations, cet homme de 19 ans et son complice ont passé plusieurs jours dans une cave à Avignon avant d'être interpellés dans la soirée de dimanche au niveau du péage de Remoulins. Après des recherches intensives, les enquêteurs ont réussi à les localiser dans une pièce aménagée, où des boissons et de la nourriture étaient stockés pour tenir plusieurs jours.

L'enquête se poursuit, ce lundi, en vue de déterminer notamment si les deux principaux suspects ont bénéficié d'autres complicités, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police. Plusieurs perquisitions ont eu lieu lundi matin, notamment aux domiciles des suspects, a-t-on précisé de même source. Le procureur d'Avignon tiendra une conférence de presse à 17 heures.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV