BFMTV

"On attend des réponses": la famille de Cédric Chouviat lance un appel à Emmanuel Macron

La famille du livreur mort début janvier lors d'un contrôle de police a donné une conférence de presse ce mardi au lendemain de la révélation de nouveaux éléments.

"On attend des réponses", a exhorté Sofia Chouviat, la fille de Cédric Chouviat, ce mardi matin. La famille du livreur mort après un contrôle policier début janvier à Paris, a donné une conférence de presse ce mardi, au lendemain de la révélation de nouveaux éléments sur l'interpellation de l'homme de 42 ans le 3 janvier dernier, aux abords de la tour Eiffel.

Selon une expertise révélée par Mediapart et Le Monde, Cédric Chouviat a prononcé sept fois "j'étouffe" lors de son interpellation, selon des vidéos tournées par la victime elle-même, et par l'un des policiers présents ainsi qu'un automobiliste.

"Je voulais prendre la parole pour m'adresser directement au président de la République Emmanuel Macron", a déclaré Sofia Chouviat, évoquant "certaines interrogations" qu'elle portait en son nom et en celui de ses frères et sœurs, notamment "concernant la suspension des quatre policiers qui ont tué notre père. On ne comprend toujours pas pourquoi ils n'ont pas été suspendus", a fait valoir la jeune femme.

"Également, on ne comprend pas pourquoi la technique d'interpellation qui est la clef d'étranglement n'a toujours pas été interdite, car comme on a pu le constater, c'est ce qui a tué mon père, ce qui a engendré une fracture du larynx", a-t-elle poursuivi.

Soulignant la "très grande émotion suscitée par les dernières révélations", William Bourdon, l'un des avocats de la famille de Cédric Chouviat, a lancé un "appel au calme au nom de la famille".

"Nous lançons un appel à la responsabilité de chacun, et nous lançons évidemment un appel à la responsabilité de ceux qui sont les plus responsables dans ce pays, c'est-à-dire le président de la République et le gouvernement. Nous sommes dans un moment charnière de l'histoire de notre pays", a souligné l'avocat. "La France ce n'est pas les États-Unis, mais la France se rapproche des États-Unis", a poursuivi Me Bourdon.
Clarisse Martin Journaliste BFMTV