BFMTV

La clé d’étranglement finalement autorisée en attendant une technique d'interpellation alternative

Deux policiers (Photo d'illustration).

Deux policiers (Photo d'illustration). - LOIC VENANCE / AFP

La technique controversée de la clé d'étranglement, dont Christophe Castaner a promis l'interdiction, va finalement être autorisée pour les forces de l'ordre, en attendant que soit trouvée une technique d'interpellation alternative.

INFO BFMTV - Le directeur de la police nationale a envoyé, ce lundi, une note dans laquelle il annonce que la clé d'étranglement pourra continuer à être utilisée par les forces de l'ordre "avec mesure et discernement", le temps qu’un groupe de travail sur cette technique d'interpellation controversée soit mis en place et qu'il rende ses conclusions en septembre.

Dans cette note, Frédéric Veaux précise que ce groupe de travail sera mis en place dès ce mercredi, afin de définir une technique d’interpellation alternative à la clé d’étranglement. Ses conclusions devraient être rendues en septembre 2020.

Vendredi dernier, les syndicats policiers attendaient que Christophe Castaner revienne sur sa décision d'interdire la clé d'étranglement. Mais le ministre de l'Intérieur a finalement envoyé un courrier aux forces de l'ordre pour confirmer que cette technique d'interpellation, jugée "dangereuse", ne serait plus enseignée à l'école de police.

L'entourage du ministre de l'Intérieur dément tout "rétropédalage", et assure que le courrier de vendredi dernier annonçait la fin de l’enseignement de cette méthode en école de police et non une suppression immédiate. Dans cette lettre, Christophe Castaner s'exprime au futur et ne précise pas quand la clé d'étranglement cessera d'être enseignée ou sera interdite. 

Cécile Ollivier avec Jeanne Bulant