BFMTV

Et si Fiona n'avait pas été enterrée en forêt?

Où est passée Fiona? La question hante les enquêteurs.

Où est passée Fiona? La question hante les enquêteurs. - -

Les enquêteurs commenceraient à douter de la version du beau-père et de la mère de Fiona, qui assurent avoir enterré son corps en forêt sans toutefois se souvenir du lieu.

Et s'ils avaient une nouvelle fois menti? Alors que le beau-père et la mère de Fiona affirment en choeur avoir enterré la petite Fiona le long d'un chemin de forêt, près de Clermont-Ferrand, en mai dernier, les enquêteurs commencent à s'interroger. Fiona est introuvable.

Les fouilles pour trouver son corps, menées durant plusieurs jours en présence de ses bourreaux présumés, n'ont rien donné. "Ils avaient beaucoup de mal à se remémorer la géographie des lieux", explique le procureur de la République, Pierre Sennès, à La Montagne. Le journal précise que Berkane Maklouf était "en manque" ce jour-là. "N'ayant pas pu prendre son traitement de substitution, il était au plus mal."

Jeudi soir, Le Point a avancé une autre explication à ces "défaillances" de la mémoire du couple: Berkane Maklouf et Cécile Bourgeon pourraient n'avoir jamais enterré l'enfant dans cette zone, ce qui expliquerait la suspension des fouilles.

Personne n'a rien vu: troublant

Premier élément avancé par l'hebdomadaire et mettant en doute la version du couple: ils n'ont jamais eu de pelle en leur possession. Aux enquêteurs, la mère de Fiona a expliqué que son compagnon en aurait trouvé une à proximité d'une maison, près de l'endroit où ils auraient enterré la fillette. Cela n'a pas convaincu tout le monde. "Je ne crois pas à leur version", confie tout de go un policier clermontois au Point.

Deuxième élément troublant: ils disent avoir enterré l'enfant un dimanche matin, dans une zone a priori très fréquentée par les promeneurs et les touristes. Pourtant, personne n'a rien vu. "Ils auraient enterré le corps comme ça, le tout en plein jour?" s'étonne un autre policier. "Ils ont déjà beaucoup menti. Ce ne serait pas impossible qu'ils cachent encore quelque chose."

Interrogés séparement en garde à vue, Cécile Bourgeon et Berkane Maklouf ont pourtant tenu des versions similaires sur ce terrible jour où ils seraient allés mettre sous terre le cadavre nu de l'enfant, en présence de sa petite soeur, Eva. Mais rien n'empêche qu'ils se soient mis d'accord auparavant sur le discours à tenir. Ils seront très prochainement réentendus par les enquêteurs pour faire la lumière sur ce pan de l'histoire, déterminant pour comprendre les circonstances du drame.

Alexandra Gonzalez