BFMTV

Affaire Fiona: sans corps, l'enquête progresse difficilement

Fiona aurait été victime de maltraitrance avant sa mort.

Fiona aurait été victime de maltraitrance avant sa mort. - -

Les fouilles lancées pour retrouver le petit corps de Fiona n'ont rien donné jusqu'à présent. Une attente insoutenable pour son père biologique, Nicolas Chafoulais.

Malgré les aveux du beau-père et de la mère de Fiona, l'enquête progresse difficilement. Si la justice a désormais la conviction que l'enfant est morte et enterrée depuis plusieurs mois, l'échec des fouilles pour retrouver son corps reste un obstacle majeur: seule l'autopsie pourra déterminer les causes de son décès. Ces recherches ne devraient pas reprendre avant nouvel ordre.

Une attente insupportable pour le père biologique de Fiona, Nicolas Chafoulais. Lundi, il s'est exprimé avec rage et émotion devant les caméras, en présence de son avocat. Ce père blessé n'a plus que deux volontés: que l'on retrouve le corps de sa fille, et qu'on lui accorde la garde exclusive d'Eva, sa seconde fille, qu'il n'a pas pu voir depuis près d'un an.

Actuellement, la petite soeur de Fiona, âgée de 3 ans, réside avec son demi-frère, né en août, au domicile des grands-parents maternels. Ces derniers ont également émis le souhait de garder définitivement les deux enfants. "Je compte bien la récupérer (Eva, ndlr). Ce serait un comble que ce soit le père qui ait un droit de visite chez la grand-mère", et pas l'inverse, s'est indigné Nicolas Chafoulais.

Un climat de violence familiale suspecté

Dans le même temps, d'autres soupçons sont venus obscurcir l'affaire. La grand-mère maternelle de Fiona et Eva a signalé vendredi aux autorités judiciaires la présence sur la petite fille d'un hématome derrière l'oreille pouvant correspondre à un coup ou un choc.

Le parquet de Perpignan a confirmé l'ouverture d'une enquête préliminaire pour suspicion de violences volontaires. "Dans le contexte particulier" de la mort de Fiona, "il est évident qu'une telle lésion est suspecte", a indiqué le procureur adjoint Bruno Albouy.

Par ailleurs, le profil de Cécile Bourgeon, la mère de Fiona, se dessine au fur et à mesure que les langues se délient dans son entourage: celui d'une femme "fragile", "isolée", tombée "sous la coupe" de son compagnon Berkane Maklouf, décrit lui comme "un monstre" par la mère de Cécile.

La justice devra, le moment venu, décider s'il s'agit de circonstances atténuantes pour les faits, très graves, qu'on lui reproche.

Alexandra Gonzalez