BFMTV

Affaire Benalla: un paparazzi entendu par la police sur la disparition du coffre-fort

Alexandre Benalla quitte la prison de la Santé, le 26 février 2019.

Alexandre Benalla quitte la prison de la Santé, le 26 février 2019. - JACQUES DEMARTHON / AFP

Le photographe se trouvait devant le domicile d'Alexandre Benalla le jour où le coffre-fort métallique de l'ancien collaborateur de l'Elysée a été déplacé de son domicile.

Deux informations judiciaires et quatre enquêtes préliminaires concernant Alexandre Benalla sont ouvertes et la justice continue de faire minutieusement son travail. En témoigne l'audition du paparazzi Sébastien Valiela le 12 août dernier par la brigade criminelle de Paris, sur la mystérieuse disparition du coffre-fort de l'ancien collaborateur de l'Elysée.

Deux messages du paparazzi supprimés

Selon des informations du Parisien, cet homme a en effet été entendu sous le régime de l'audition libre après que les enquêteurs ont déterminé qu'il se trouvait devant le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux, le jour de la soustraction de l'armoire métallique lui appartenant. Une disparition qui se serait produite avant la perquisition des forces de l'ordre en juillet 2018. À ce moment là, la suppression de plusieurs messages sur le téléphone portable de l'agent de sécurité avait également été observée par les enquêteurs.

Comme révélé par Le Canard Enchaîné, deux SMS d'un certain "Seb" ont été supprimés du portable de l'ex collaborateur de l'Elysée le 19 juillet 2018, à la veille de son placement en garde à vue et le jour présumé de la disparition du coffre-fort. L'expéditeur identifié comme étant le paparazzi Sébastien Valiela écrivait alors à Alexandre Benalla qu'il se trouvait près de son logement, avant de l'interroger: "Dis moi comment tu veux procéder?"

Quant au deuxième texto, il s'agit cette fois encore d'un message de "Seb" transféré à Alexandre Benalla par Michèle Marchand, reine des paparazzis et proche du couple Macron, explique Le Parisien. Dans ce SMS Sébastien Valiela écrit à Michèle Marchand:

"Je ne suis pas très loin de chez lui et je checke. Il y a des flics en civil qui traînent, il y a deux équipes télé (...) Qu'il m'envoie l'adresse,où je le récupérerai."

Un van en filature

Devant les enquêteurs le paparazzi a démenti tout lien avec la disparition du coffre-fort. Toujours d'après nos confrères, il a même indiqué avoir aperçu ce jour-là un van Volkswagen sortir du parking de la résidence d'Alexandre Benalla. Sébastien Valiela raconte l'avoir pris en filature sur son scooter, jusqu'à la porte de Versailles, dans le 15e arrondissement de Paris. Il aurait alors aperçu à ce moment là la femme d'Alexandre Benalla dans le véhicule avec un enfant et une baignoire de bébé. Il assure par ailleurs ignorer si l'armoire se trouvait également à l'intérieur.

À ce stade le paparazzi n'a pas été inquiété et est ressorti libre de cette audition, les enquêteurs ayant pu vérifier sa version grâce au bornage de son téléphone portable.

Une cinquième enquête préliminaire a été ouverte du chef d'"entrave à la manifestation de la vérité" le 15 février et confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris. Elle vise justement la disparition du coffre-fort du domicile de l'ex-collaborateur de l'Elysée et les SMS effacés.

Placé en garde à vue au lendemain des révélations du Monde sur des violences commises le 1er-Mai, Alexandre Benalla avait été emmené à son domicile pour que les enquêteurs y réalisent une perquisition. Sur place manquait notamment un coffre-fort dans lequel étaient entreposées les armes de l'ancien collaborateur de l'Elysée. Ce dernier avait alors expliqué aux enquêteurs que sa femme l'ayant averti de la présence de nombreux journalistes, il avait demandé à un "ami" de déplacer cette armoire.

Manon Fossat