BFMTV

10.000 vols de carburants enregistrés depuis janvier

Un phénomène qui a toujours existé, selon la gendarmerie nationale, mais qui a pris de l'ampleur depuis la hausse du prix de l'essence.

10.000 : c'est le nombre de vols de carburant enregistrés par les autorités depuis le début de l'année. Parmi les victimes, chauffeurs routiers, entreprises de BTP, agriculteurs qui se font vider les réservoirs de leurs véhicules la nuit ou le week-end, mais aussi les stations service qui font face à des malfaiteurs équipés de systèmes de piratage qui permettent de déverrouiller les pompes.

Le 22 octobre, un homme a ainsi été interpellé en flagrant délit à Crèvecoeur-le-Grand dans l'Oise et vient d'être condamné à sept mois de prison ferme. Le procédé est simple : les malfaiteurs se procurent sur Internet une télécommande, similaire à celle utilisée par les propriétaires des stations service, qui permet grâce à un code de "désactiver la pompe et de se servir sans que le volume écoulé ne soit décompté", explique le Commandant de compagnie adjoint de Beauvais, contacté par BFM Tech.

Autre technique utilisée: des hackers parviennent à pirater le système informatique d'une station, baissent à distance le prix du litre à 0 euro, puis viennent devant les pompes remplir plusieurs bidons. Des détournements facilités alors que de plus en plus de stations service s'équipent de pompes à essence connectées.

Un phénomène en forte hausse

Le vol de carburant est un business juteux pour les malfaiteurs qui parviennent à dérober de très importantes quantités de carburant, qui sont ensuite revendues sur le marché noir au prix d'un euro le litre, soit bien moins cher que le prix affiché à la pompe. Il y a quelques mois, une entreprise de transport s'est ainsi fait voler 5.200 litres d'essence siphonnés avec des pompes et des fourgons équipés de grandes cuves. Soit une perte de plusieurs milliers d'euros. 

Si la gendarmerie nationale assure que ce phénomène n'est pas nouveau, elle constate cependant qu'il a explosé ces derniers mois face à l'augmentation du prix de l'essence. Alors que le gouvernement a annoncé une nouvelle hausse des taxes sur le carburant, afin de combattre les émissions de gaz à effet de serre, un vaste mouvement de protestation est organisé le 17 novembre prochain.

Mélanie Rostagnat