BFMTV

Touche pas à mon poste! suspendue une semaine à la rentrée?

Cyril Hanouna pourrait être privé d'émission pendant sept jours

Cyril Hanouna pourrait être privé d'émission pendant sept jours - Joel Saget - AFP

Les dirigeants du groupe Canal+ ont été entendus par le CSA au sujet du canular jugé homophobe dans l'émission de Cyril Hanouna. Le rapporteur public préconise une semaine de suspension du programme.

C'est dans une ambiance "glaciale" que les dirigeants du groupe Canal+ ont été auditionnés par le CSA ce mercredi afin de défendre Touche pas à mon poste!, selon une source proche du dossier. Une séance durant laquelle ils ont dû répondre du canular jugé homophobe, diffusé le 18 mai dernier dans Radio Baba, une extension de l'émission de Cyril Hanouna.

Dans cette séquence, l'animateur s'était fait passer pour un bisexuel dans une petite annonce, et répondait de façon caricaturale et en direct aux hommes qui le contactaient. Des images qui ont suscité des milliers de plaintes de téléspectateurs auprès du CSA. L'animateur s'est depuis excusé et a réfuté les accusations d'homophobie.

La liberté d'expression comme bouclier

La défense du groupe Canal+, propriétaire de la chaîne C8 dont Hanouna est l'animateur vedette, s'est basée sur la liberté d'expression et le droit à l'humour, selon cette source s'exprimant sous couvert d'anonymat.

L'avocat de la maison-mère de C8, Emmanuel Glaser, a assuré que Canal+ n'accepterait pas d'être taxé d'homophobie, selon cette source. Il a aussi fait valoir devant le CSA que le canular n'était pas une blague homophobe et ne saurait remettre en cause l'engagement de Canal+ pour la défense des droits des homosexuels, notamment à travers le financement de films sur ce thème, selon elle.

Sanctions en pagaille

Le rapporteur public missionné par le CSA a préconisé la suspension de Touche pas à mon poste! ou de "toute autre émission analogue" pendant une semaine à la rentrée, a rapporté cette source.

Si cette sanction devenait effective, elle s'ajouterait aux nombreuses difficultés rencontrées par l'émission ces dernières mois: début juin, le CSA a privé l'émission de publicité pour trois semaines, une sanction inédite décidée après deux autres séquences diffusées en novembre et décembre 2016, épinglées respectivement pour atteinte au respect de la personne humaine et pour sexisme.

Décision imminente

"L'atmosphère était glaciale, le président du CSA ne s'est pas levé pour accueillir la délégation de Canal+. Olivier Schrameck estime que Canal a traité le CSA comme jamais une autorité administrative indépendante n'a été traitée", a souligné la même source.

Le directeur de Canal+ Gérald-Brice Viret a ensuite pris la parole pour expliquer que le groupe avait beaucoup souffert des conséquences de ce canular, alors qu'il n'y avait pas la moindre intention de blesser, et s'est excusé. Cyril Hanouna n'était pas présent à cette audition qui a duré moins d'une heure. Joint mercredi, Canal+ n'a pas souhaité s'exprimer sur le dossier en cours. Sans donner d'indications sur le contenu des échanges, le CSA a précisé que les sages devraient délibérer le mercredi 26 juillet. 

B.P. avec AFP