BFMTV

Après son canular téléphonique jugé homophobe, Cyril Hanouna dépose trois plaintes

Cyril Hanouna a suscité la polémique après un canular téléphonique dans son émission "Baba Hot Line" que C8

Cyril Hanouna a suscité la polémique après un canular téléphonique dans son émission "Baba Hot Line" que C8 - Joel Saget - AFP

H2O, la société de production de Cyril Hanouna, a notamment déposé plainte pour diffamation contre le président de l'association le Refuge.

La polémique n'est pas près de s'éteindre. Alors que Cyril Hanouna et les dirigeants de C8 doivent rencontrer ce mercredi après-midi la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité hommes-femmes, Marlène Schiappa, après la polémique sur les accusations d'homophobie, l'animateur a décidé de poursuivre l'affaire en justice. Selon Le Parisien, H2O, la société de production de l'animateur phare de la chaîne de la TNT, a déposé trois plaintes, notamment en répercussions aux accusations de l'association le Refuge qui assurait qu'une victime de son canular téléphonique avait été chassée de chez elle.

Deux des trois plaintes ont été déposées contre X: une pour "dénonciation calomnieuse" au tribunal de grande instance de Montpellier, une autre pour "diffusion de fausses nouvelles" au tribunal de grande instance de Paris. La troisième plainte, pour "diffamation", a été déposée contre Nicolas Noguier, le président de l'association du Refuge.

"Etablir la vérité"

Dans son canular téléphonique polémique réalisé en prime-time dans l'émission Baba Hot Line diffusé en direct le 18 mai sur C8, Cyril Hanouna avait notamment piégé des hommes inscrits sur des sites de rencontres. Le Refuge avait alors assuré que l'une des victimes du canular avait été expulsée de son domicile quand ses parents avait découvert son homosexualité après cette séquence. Une version que met en doute la société H2O.

Dans sa plainte, l'avocat de la société de production écrit que "le jeune homme prétendument rejeté par ses parents n'a jamais existé" et que "la personne à l'origine de la divulgation" en avait connaissance. Me Sébastien Hasbanian met en avant que "la fausse nouvelle a provoqué un afflux de plaintes auprès du CSA, un boycott de la part des annonceurs de l'émission Touche pas à mon poste! et la publication d'articles contradictoires divisant l'opinion publique, avec des conséquences sur le programme et les salariés qui y contribuent".

Si l'avocat de H2O assure au Parisien que les plaintes ne sont "nullement dirigées contre le Refuge", il explique toutefois: "Notre but est d'établir la vérité sur la vérité sur l'existence ou non d'une prétendue victime du canular de Cyril Hanouna mise en dehors de son domicile, de faire condamner des propos mensonger et mettre un terme à une manipulation." Une enquête devrait être prochainement ouverte. 

F.M.