BFMTV

Accusé d'homophobie, Hanouna publie une lettre ouverte: "Ce sketch est allé trop loin"

Cyril Hanouna

Cyril Hanouna - AFP - Martin Bruneau

Alors que les plaintes au CSA continuent d'affluer et que les annonceurs sont de plus en plus nombreux à déserter son émission à cause de son sketch jugé homophobe dans TPMP, Cyril Hanouna présente ses excuses dans le quotidien Libération.

Face à une polémique qu'il ne parvient plus à contrôler, Cyril Hanouna fait son mea culpa. L'animateur de Touche pas à mon poste!, objet de toutes les critiques depuis la diffusion d'une séquence jugée homophobe jeudi 18 mai, publie une lettre ouverte ce mardi dans Libération. Dans ce message, adressé à "toutes", "tous" et à "toutes (ses) petites beautés", l'animateur-vedette de C8 présente ses excuses aux téléspectateurs offensés.

Une lettre qui intervient après un record absolu de plus de 20.000 signalements auprès du CSA, un soulèvement d'indignation sur les réseaux sociaux, et la désertion de nombreux annonceurs de son créneau horaire. Autant de retombées du sketch de son émission spéciale Radio Baba, dans laquelle il a piégé par téléphone des homosexuels pensant répondre à une petite annonce. 

Le présentateur "bouleversé"

L'animateur, qui se dit "bouleversé à la lecture de certains témoignages ou commentaires", affirme avoir réfléchi "en profondeur à la conséquence de certaines de (ses) attitudes." Avant d'admettre avoir été trop loin:

"Si ce canular n’a pas fait rire chacun avec tous et au contraire est apparu comme pouvant accentuer l’homophobie alors, c’est qu’au final, ce sketch n’avait pas lieu d’être", regrette l'animateur visé par une procédure de sanction. "Je présente encore une fois toutes mes excuses et en premier lieu, à toutes celles et ceux qui ont été blessés, peinés ou choqués par mes propos", ajoute-t-il. 

S'il se présente comme un pourfendeur de la "liberté d'expression", qu'"il chérit par-dessus tout" et "revendique comme (son) emblème", Cyril Hanouna estime ne pas avoir "mérité" cette liberté d'expression durant son sketch. 

Prise de conscience

Celui qui a tenté d'éteindre le feu de la controverse dès le lendemain de la diffusion, en faisant réagir en direct des représentants d'associations de lutte contre l'homophobie, affirme que cette polémique lui a ouvert les yeux sur la situation des homosexuels en France: 

"Ce qui se passe depuis quelques jours autour de ce sketch me fait prendre conscience (...) qu’aujourd’hui, en France, des homosexuels souffrent encore trop du rejet. Ce sketch est allé trop loin."

Quelques jours après avoir incarné un bisexuel en adoptant une voix aiguë et une attitude efféminée, il assure n'avoir "jamais voulu (...) stigmatiser (les homosexuels, NDLR) d’aucune manière. Je n’ai jamais voulu être malveillant, porter atteinte à quelque dignité humaine ou à quelque vie privée que ce soit."

Après la blague, l'engagement

Pour conclure, Cyril Hanouna promet de prendre les luttes LGBT à bras-le-corps, en se rapprochant des associations dédiées: "Pour voir comment je pourrai m’engager, plus efficacement que nous l’avons fait jusqu’à présent, pour que recule l’insupportable exclusion. Pour que la différence cesse d’être une souffrance." Une résolution en parfaite adéquation avec celle de Franck Appietto, directeur général de C8, qui se propose de produire et diffuser des spots anti-homophobie sur sa chaîne

Benjamin Pierret