BFMTV

TPMP: près de 3.000 plaintes au CSA, Hanouna réfute les accusations d'homophobie

Cyril Hanouna sur le plateau de "TPMP" le 18 mai 2017

Cyril Hanouna sur le plateau de "TPMP" le 18 mai 2017 - Capture d'écran C8

Alors que les téléspectateurs réagissent par milliers à la séquence qualifiée d'homophobe diffusée ce jeudi dans TPMP sur C8, l'animateur-producteur rejette toute accusation.

Une nouvelle fois, Cyril Hanouna se retrouve dans le viseur du Conseil supérieur de l'audiovisuel. En cause, plusieurs séquences du prime-time de ce jeudi sur C8, qualifiées d'homophobes par de nombreux internautes ainsi que des militants. Et les réactions se comptent en milliers: pas moins de 4.750 signalements ont été reçus par le CSA à 16 heures, comme le rapporte Le Figaro.

Aux alentours de 23h30, l'animateur-star de C8 a piégé plusieurs personnes homosexuelles au téléphone. Des canulars retransmis en direct à la télévision, au détriment de ces anonymes qui ont appelé en réponse à une fausse petite annonce salace publiée par Cyril Hanouna sur le site VivaStreet. L'animateur, la voix aiguë et l'attitude efféminée, répond aux appelants dont les noms, les voix, et parfois les professions sont dévoilées, sous les rires du public et de la plupart des chroniqueurs. 

Indignation générale

Alors qu'aucune sanction officielle n'a pour l'instant été annoncée par le CSA, les réactions ont fusé sur Twitter et dans les médias. Yohann Roszéwitch, ancien président de SOS Homophobie, a qualifié cette séquence "d'homophobie crasse" tandis que Le Refuge, qui accueille de jeunes membres de la communauté LGBT abandonnés par leurs proches, annonce "vérifier si des poursuites sont susceptibles d'être engagées sur le plan pénal ou civil". Sur RMC.fr, l'association prend ses distances avec l'animateur qui avait pourtant soutenu leurs actions par le passé.

Cyril Hanouna "triste et peiné"

Mais l'animateur, habitué aux retours de bâtons médiatiques, réfute toute accusation. Pour lui, les séquences pointées du doigt ne peuvent pas être qualifiées d'homophobes.

"Franchement, ce matin, je suis très triste et très peiné par toutes ces accusations", a expliqué l'animateur lors d'un entretien pour le blog de Jean-Marc Morandini. "L'homophobie, c'est tout ce que je combats depuis des années, comme la xénophobie, le racisme, la misogynie. Et aujourd'hui me faire traiter d'homophobe me rend vraiment triste."

Ces canulars téléphoniques, survenus quelques jours après la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, n'entache en rien son engagement pour la cause LGBT, selon ses dires:

"Toute la semaine, on s'est mobilisé dans l'émission contre l'homophobie en milieu scolaire, car cela fait aussi partie de nos missions et responsabilités dans TPMP. On a tous porté le ruban bleu justement car on se bat contre tout ça."

Faisant fi des réactions on-ne-peut-moins enthousiastes des associations qu'il cite, il assure qu'il sera "toujours là pour SOS Homophobie ou le Refuge et pour tous ceux qui se battent contre l'intolérance."

Un scandale... et du buzz

Ce n'est pas la première fois que Cyril Hanouna se retrouve menacé par une sanction du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Son émission a déjà fait l'objet de deux mises en garde et d'une mise en demeure. En octobre dernier, une séquence dans laquelle Jean-Michel Maire volait un baiser sur le sein d'une figurante de l'émission avait déjà provoqué un tollé similaire. Une jeune femme qui était venue sur le plateau suite au scandale provoqué. Une contre-attaque que Cyril Hanouna pourrait réutiliser: selon le blog de Jean-Marc Morandini, le jeune homme piégé ce jeudi devrait être présent sur le plateau ce soir. 

Benjamin Pierret