BFMTV

"Agression sexuelle" aux 35 Heures de Baba: Soraya répond

Jean-Michel Maire, chroniqueur de l'émission de Cyril Hanouna, sur C8, embrassant Soraya.

Jean-Michel Maire, chroniqueur de l'émission de Cyril Hanouna, sur C8, embrassant Soraya. - Capture d'écran - C8

Soraya Riffy est revenue sur la polémique qui pèse sur Jean-Michel Maire et les 35 Heures de Baba, après que ce dernier lui a embrassé la poitrine sans son consentement.

La jeune femme victime d'une "agression sexuelle", vendredi dans Touche pas à mon poste! sort de son silence.

Face à l'ampleur de la polémique concernant le baiser de Jean-Michel Maire sur ses seins, Soraya Riffy a confié ce dimanche sur Facebook vouloir se rendre à nouveau sur le plateau de l'émission afin de "faire part aux téléspectateurs et au CSA de (son) ressenti et de (sa) pensée".

"Arrêtez de l'accabler, cet homme est très respectueux"

Quelques jours plus tôt, la bimbo s'était déjà exprimée sur le dit réseau social en prenant la défense du chroniqueur.

"Malgré le buzz, il reste une personne que j'ai beaucoup apprécié lors de ma présence sur le plateau. Arrêtez de l'accabler, cet homme est un homme très respectueux et ne mérite aucune sanction malgré ses pulsions masculines", avait-elle expliqué, en accompagnant sa déclaration d'une photo où elle pose avec Jean-Michel Maire.

Ce dernier s'était lui aussi exprimé sur cette affaire vendredi dans l'émission:

"Je lis des trucs complètement dingues sur cette histoire. Je ne l'ai pas embrassé sur les seins, mais au-dessus des seins, car elle a un petit ami et elle ne voulait pas un bisou sur la bouche. J'ai fait ça pour le show et franchement, on s'est parlés en coulisses et tout va bien. On s'est même demandés en amis sur Facebook, il n'y a aucun souci avec elle. On a fait des selfies ensemble après l'émission et tout va vraiment bien", a-t-il assuré.

Le CSA se saisit de l'affaire 

Sur le plateau des 35h de Baba, l'émission-fleuve en direct de Cyril Hanouna sur C8, le chroniqueur Jean-Michel Maire a embrassé, vendredi, le sein d'une jeune femme, sans son consentement.

La scène a déclenché de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, et la réaction de l'association Osez le féminisme!, qui a saisi le CSA, qualifiant la scène d'"agression sexuelle", la jeune femme ayant clairement refusé d'embrasser le chroniqueur.

Romain Iriarte